Maryam reine des mokary

Publié le par Alain GYRE

Maryam reine des mokary

 

Parfaitement rond et doré, reconnu sur toute l’île avec des variantes dans la capitale, il n’a rien à envier aux cupcakes ou macarons d’outre-mer… La star des pâtisseries locales, tellement bonne quand c’est Maryam qui la prépare !

 1-mokary.jpg

Être sa propre patronne, c’est une des raisons pour lesquelles Maryam, 53 ans, mère de deux enfants et grand-mère de quatre petits-enfants, a décidé de vendre des mokary. Depuis dix ans maintenant, elle prépare chaque soir la pâte à base de riz pilé, de sucre et de lait de coco pour concevoir ses délicieux mokary. Il faut être patient et laisser la pâte reposer entre six et huit heures avant la cuisson. Le temps pour Maryam de dormir un peu, car il faut se lever tôt pour faire cuire les mokary.

 

Alors que tout le monde dort encore, elle se lève pour allumer le charbon et ainsi avoir une bonne braise pour les premiers clients qui afflueront vers 5 heures, au lever du soleil. Les retardataires arrivent vers 7 h 30 ou 8 heures mais à cette heure-ci, très souvent, il n’en reste plus…

 

Maryam a commencé à vendre ses mokary en brousse, mais quand son fils a déménagé à Mahajanga pour son travail, elle l’a suivi. Derrière son fatapera (réchaud à charbon), elle voit défiler chaque jour différents personnages de toutes origines. Jeunes ou vieux, ils passent et achètent leur mokary du jour. De nombreux touristes d’horizons tout aussi différents l’ont prise en photo et ont fait voyager ses gâteaux ronds dorés sur fond noir. Les clients qui passent lui donnent les dernières nouvelles : pas besoin pour Maryam d’acheter les journaux ! Informations passées, présentes, voire quelques prédictions et pronostics - les discussions vont bon train sur l’actualité du quartier et du pays.

 

Maryam assiste au ballet des grincheux, des rigolos, des timides, des râleurs… mais elle reste imperturbable derrière son stand, concentrée sur la cuisson bien maîtrisée de ses mokary : elle livre et encaisse son dû.

 

La période du Ramadan est particulièrement productive pour le marché des mokary puisque le stand ouvre deux fois par jour : le matin et en fin d’après-midi, juste avant la rupture du jeûne. Le reste de l’année, les plus gourmands achètent une double ration dès le matin pour le petit-déjeuner et le goûter. C’est ainsi que chaque jour, sans exception, Maryam verse sa préparation dans ses petits moules pour le plus grand plaisir de ses fidèles clients.

 

 

Maryam : 034 93 033 96

 

 

Shakila Badouraly

(article publié dans no comment magazine n°44 - Septembre 2013 ©no comment éditions)

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article