Médecins de l'Océan Indien: en mission à Fénérive-Est et Mananara-Nord

Publié le par Alain GYRE

Médecins de l’océan Indien : En mission à Fénérive-Est et Mananara-Nord

     

 

Mardi, 25 Septembre 2012

«Environ 10 000 malades à chaque mission bénéficient des soins nécessaires ainsi que des opérations chirurgicales ».

Ceci est en fait grâce à la mission des Médecins de l’Océan Indien (Moi), de l’ex-association sanitaire karane. En fait, le Moi organise dans deux régions différentes chaque année pour effectuer une mission médico-chirurgicale et dentaire.

Pour cette 59ème édition de cette mission et la 47ème dans la Grande Ile, Fénérive-Est et Mananara Nord sont les cibles. Elle se tiendra du 30 octobre au 17 novembre 2012. « Afin d’atteindre les objectifs, 46 participants, dont 35 missionnaires actifs et 11 missionnaires stagiaires sont mobilisés ». Selon le Dr Koytcha Firoze, président des Moi, « les missionnaires sont des volontaires et issus de l’Ile Maurice, de La Réunion, des Comores, et bien évidemment de Madagascar. Les missionnaires actifs sont les membres permanents c'est-à-dire les médecins qui participent habituellement. Mais les missionnaires stagiaires sont venus de la région et/ou de la province bénéficiaire de mission. Pour cette mission, ils sont issus du Centre Hôpital Universitaire de Toamasina comme médecins stagiaires en échographie et en chirurgie ».

Rappelons que la mission depuis son existence met en exergue 3 points très importants : un volet curatif et thérapeutique, un volet d’enseignement postuniversitaire et un volet de médecine préventive. Ce qui signifie qu’en plus des consultations et des soins, et voire des opérations chirurgicales, la spécificité de la mission de Moi est la mise en valeur du volet formation au profit des docteurs et des postuniversitaires locaux. Elle vise en effet à renforcer les capacités des personnels permanents dans la région afin de venir en aide à la population locale. C’est la raison pour laquelle, le Dr Koytcha confirme l’importance de ce volet. Et chaque jour, plus précisément le soir pendant la mission un thème relatif à la maladie classique dans la région sera donc discuté à travers une conférence. Par contre, le dernier volet concerne non seulement les sensibilisations des autochtones mais aussi des distributions des matériels comme les dentifrices.

Il est à noter que par principe les missions, les responsables décident de revenir dans la région une année plus tard afin d’assurer les contrôles de l’action. C’est le cas du Mananara-Nord, qui a bénéficié des soins l’année dernière. De plus, plusieurs personnes dans la région ont suivi des interventions chirurgicales. A cet effet, la mission 2012 permet aux patients de bénéficier de contrôles de plus.

Lors de la rencontre avec la presse hier au siège de Société Malgache de transformation des plastiques (Smtp) Ambohibao, Danil Ismaël, président du groupe, a précisé que cette édition est à l’honneur de la famille Koytcha, plus précisément à l’hommage du père du dr Koytcha. C’est pour cette raison également que la plupart des coûts de mission sont financés par son propre fils. Sinon, les restes sont des fonds venant de Coopération régionale de la préfecture de la Réunion, les sponsors de Paris, et des sponsors habituels malgaches et réunionnais. En somme, le coût total de la mission s’élève à 60.000 d’euros.

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article