Menabe: Le grenier de grains secs de la Grande île

Publié le par Alain GYRE

Menabe: Le grenier de grains secs de la Grande île

Mardi, 06 Août 2013

Grâce à la rénovation des canaux dans le Menabe il y a quelques semaines, plus de 200 hectares de champs cultivables sont de nouveau irrigués. Avec la rénovation et restauration des infrastructures agricoles, plus de 5.000 personnes peuvent augmenter leur production à partir de cette année.  La plupart des habitants de la région dépendent de l’agriculture et de la pêche. Ils cultivent riz, manioc, haricots, bananes, maïs, arachides etc. mais, les principales zones de production de haricots, pois du cap, tsiasisa, sont surtout les baiboho de l’Ouest et du Sud-Ouest du pays. Ainsi les zones de Miandrivazo et Belo-sur-Tsiribihina sont renommées pour la qualité de leur lingot blanc. Morombe est le principal producteur de pois du cap mais surtout, cette région est réputée en tant que grand producteur de lentilles. D’ailleurs, sur la production de 700 tonnes de lentilles, Madagascar n’exporte que 100 tonnes, uniquement vers La Réunion. La production provient de Belo-sur-Tsiribihina. Notons que ces lentilles sont de couleur grise.

Il ne faut pas ignorer, a affirmé le responsable d’une association dans la région, que les lentilles constituent un atout agricole et touristique en même temps. Elles ont pour caractéristique d’être beaucoup plus petites et fines que les autres (lentilles du Puy, lentilles de Madagascar) et d’une couleur plus claire, blond à brun clair. La culture de lentilles demande une présence importante du planteur sur son champ car les opérations se font encore majoritairement à la main. Elles sont semées vers les mois d’avril-mai à la main. Puis la récolte se déroule vers septembre-octobre et peut ramener jusqu’à 15-20 tonnes/an.

Par ailleurs, la région Menabe est également connue par le secteur de l’élevage de bovin qui joue un rôle important dans l’économie avec un cheptel de zébus de plusieurs centaines de milliers de têtes.

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article