Ministère de l’Artisanat: Une femme en remplace une autre

Publié le par Alain GYRE

Ministère de l’Artisanat: Une femme en remplace une autre       

Mercredi, 23 Avril 2014

Ce fût au tour du Ministère de la Promotion de l’artisanat de faire la passation de service avec l’ancien Ministre en la personne de Madame Razafitombo Elisa ALIBENA et la nouvelle en la personne de Madame RANDRIANARISOA Vaonalaroy hier dans l’après-midi au sein même de ce Ministère aux 67ha.

La passation de service entre les deux femmes s’est faite avec tendresse et bonne humeur.

 

Ce Ministère va actuellement se dénomer Ministère de l’Artisanat, de la Culture et des Patrimoines. En 2013, le Ministère de l’artisanat a fait entrer une somme de 13.376.455 euros dans la caisse de l’état, témoin de l’efficacité et de l’importance de ce ministère selon le rapport soumis par le Ministre sortant Razafitombo Elisa lors de sa prise de parole.

 

Pourtant, lors de son allocution, le Ministre nouvellement nommé a soulevé des defaillances des produits artisanaux surtout en matière de qualité. Ainsi donc elle a soulevé l’idée de mettre en place une feuille de route nationale pour assurer un plus grand professionalisme dans ce secteur. Cette feuille de route sera élaborée à partir des idées réceuillies lors des descentes dans des régions de l’île pour assurer plus d’inclusion. Les objectifs de ce plan national pour la promotion de l’artisanat sont la promotion de l’artisanat malgache et pour le développement de l’esprit créatif des artisans.

 

A l’heure où l’on parle, on compte 2 millions d’artisans malgaches et le secteur artisanal fait vivre 10 millions de malgaches. « Nous nous excusons donc pour ceux qui ne peuvent pas suivre le pas car ce secteur va beaucoup évoluer et en un délai très bref » a martellé RANDRIANARISOA Vaonalaroy, son but étant de faire de son ministère un des plus florissants. Le mieux qu’on lui souhaite est de réussir son objectif, de notre part on attend de voir pour y croire.

 

Y.L

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article