Morondava: Les ressources halieutiques disparaîtront d’ici 10 ans si...

Publié le par Alain GYRE

Morondava: Les ressources halieutiques disparaîtront d’ici 10 ans si...       

Vendredi, 20 Septembre 2013

Les crevettes, les poissons, les langoustes et surtout les tortues de mer sont menacés. Les experts du WWF ainsi que quelques organismes locaux, confirment cet état de chose.

 

Depuis quelques temps et surtout depuis la crise, on constate une recrudescence de l’exploitation illicite des ressources halieutiques. Certaines personnes tuent et exportent les tortues de mer. Apparemment, les demandes sont fortes d’où l’augmentation de cette exploitation illicite. Pourtant, la loi indique qu’on ne peut pas vendre ou consommer les tortues de mer.

 

Cette loi existe depuis 1923 mais n’est pas à proprement parler appliquée. De leur côté, les populations locales s’adonnent à la pêche pour vivre. C’est d’ailleurs le premier métier maîtrisé et valorisé par les Vezo. Cependant, leur exploitation s’avère illicite et pas durable, c'est-à-dire qu’on pêche tous les petits poissons, les petits crabes et les langoustes etc. Cela dit, un responsable auprès du WWF de confier que d’ici 10 ans, sans une gestion durable et l’application de la loi, les ressources maritimes disparaîtraient.

 

La situation est en effet alarmante, les responsables locaux incitent l’application de la loi pour mettre en place une bonne gestion des ressources halieutiques dans une gouvernance durable. La mise en place d’une bonne gouvernance pourra accroître des redevances et augmenter les moyens pour développer le secteur. L’application de la loi est bénéfique non seulement pour les ressources mais aussi pour la région, car à travers une bonne gestion, on pourrait avoir un bénéfice d’environ 20 milliards d’ariary par an. En somme, le secteur maritime de Morondava a une grande potentialité mais nécessite une gestion durable pour y parvenir.

 

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article