Municipalité de Tana: Un grand marché en vue

Publié le par Alain GYRE

Municipalité de Tana: Un grand marché en vue

Mercredi, 28 Mai 2014

Le marché constitue sans doute parmi l’infrastructure et les sites les plus importants pour une grande ville comme Antananarivo. En effet, c’est un centre d’intérêt commercial, donc un pôle d’attraction pour la population et même pour les touristes de passage dans la capitale. Le grand marché du Zoma n’était-il pas la célébrité mondiale de la capitale malgache, sinon une fierté nationale ? Catherine Fournet Guérin, du Département de Géographie de Reims, en France, a même affirmé que « la suppression du plus grand marché du monde, le Zoma à Tana serait la perte de l’un des fondements traditionnels de la citadinité de la ville ». « Le Zoma » qui a fait l’un des tubes célèbres du chanteur Henri Ratsimbazafy, a été créé à la fin du 18ème siècle, a été supprimé au temps du maire Guy Razanamasy, dans les années 90.

 

C’était pourtant la réorganisation et l’assainissement de la Ville des Mille, fortement dégradée, devenue un repoussoir et véhiculant l’anarchie, l’insécurité et la ruralisation, rejeté par les citadins. La municipalité de la capitale avait cependant toutes les peines du monde pour trouver une place pour remplacer le Zoma. En 1997, elle a enfin décidé d’installer le marché dans deux sites principaux : le marché de Petite Vitesse et le Camp Pochard. Parallèlement, les autorités de la ville ont aussi organisé par semaine le marché par quartier : le jeudi à Mahamasina et le samedi à Isotry. Soit un marché de proximité, avec ses avantages et inconvénients. Mais là où le bât blesse, c’est que le marché du samedi est bel et bien installé au beau milieu de la rue. Et bonjour les embouteillages. Cela a également incité et habitué les marchands à la sauvette de s’installer sur les trottoirs. Comme dans le quartier de Behoririka.

 

Interrogé sur l’organisation et la politique du marché, le Président de la Délégation spéciale de Tana, Ny Hasina Andriamanjato, a parlé du projet de construction d’un autre marché, « probablement et toujours du côté de Petite Vitesse, et à moyen terme », a-t-il poursuivi, pour décongestionner la rue d’Isotry, à côté du station Total, chaque samedi. Wait and see.

 

A.Clément

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article