Musique: Lalao Rabeson, passeuse d'émotions

Publié le par Alain GYRE

Musique : Lalao Rabeson, passeuse d'émotions

musique-copie-1.jpg

Complicité retrouvée le temps d’un spectacle entre Lalao et Jeannot Rabeson

L'interprète de Matokia fête ses 50 ans de scène à Madagascar. Une carrière bien remplie, qui fait d'elle une véritable passeuse d'émotions et de culture.

Lalao Rabeson célèbre ses 50 ans de scène cette année et donnera un concert au CCESCA Antani­mena, le dimanche 28 octobre à partir de 15 heures. Pour l'occasion, elle sera accompagnée de Jeannot Rabeson, avec qui elle a aussi partagé cette aventure merveilleuse qu'est la musique.
Elle fait partie de ces artistes qui ont transposé en malgache la variété anglaise et américaine. Une véritable passeuse d'émotions, et quelque part aussi... de culture. Elle a percé le monde musical avec Matokia, d'où son surnom Lalao Matokia. La chanson est la traduction en malgache de Njilo Njilo, une chanson de la sud-africaine Miriam Makeba composée par Hugh Ramopolo Masekela.
De Les Reed aux Beatles en passant par Keith Reid et Gary Brooker, Lalao Rabeson en a confectionné un superbe bouquet, de la taille de la moitié de l'ensemble de son répertoire. Un exercice auquel elle et son frère ainé Raussmann (Ihagamainty) se sont livrés en s'appropriant ces grands hits des années 60-70. Andro lasa (Yesterday des Beatles), ou encore Fara fandihizana (The Last Waltz de Les Reed), ont connu un franc succès auprès du public malgache.
Nuance
Le génie de Lalao Rabeson réside dans sa manière de s'approprier la projection vocale précise et facile de Sara Vaughan, et la remarquable agilité vocale d'Ella Fitzgerald. Pendant plusieurs années, elle a interprété des standards de jazz dans les cabarets et restaurants. Malgré cette grande familiarité avec le jazz, Lalao Rabeson revendique son affiliation musicale à la variété anglo-saxonne qu'elle affectionne particulièrement.
« Je ne suis pas une chanteuse de jazz, je fais surtout de la variété américaine, d'où cette tendance à me voir dans le jazz. C'est un genre que je n'aime pas particulièrement, et que je n'envisage pas de faire, car trop compliqué. Je suis plutôt dans les structures simples, avec un thème et un refrain », a précisé Lalao Rabeson.
Sa carrière précoce de comédienne au sein de la troupe Lisin'Iarivo, dans les années 50, l'a prédestinée à croiser le chemin des grandes figures de la chanson malgache comme Rivo Ramandiamanana, Ramaroson Wilson, Therrack, Jérôme Randria ou encore Tovo Andrianandraina. Les textes de Lalao Rabeson s'inspirent d'ailleurs du répertoire de ces illustres auteurs-compositeurs, signe de son fort enracinement dans la culture malgache.

Domoina Ratsara

Mardi 23 octobre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article