Normes internationales: Difficilement applicables à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Normes internationales: Difficilement applicables à Madagascar       

Dimanche, 25 Août 2013

Comme dans beaucoup de pays pauvres, les normes sont ignorées et négligées à Madagascar. Rares sont les entreprises qui s’y conforment. Le manque d’hygiène des gargotes et des restaurants, l’usage de papiers ou de journaux usagés comme emballage malgré les risques de contamination par l’encre et le bisphénol A, l’insalubrité de certains produits fabriqués ou vendus et les conditions de salubrité et de sécurité précaires. Des détails qui passent comme inaperçus malgré les risques qu’ils représentent.

Les Malgaches ne prêtent pas une attention particulière à ce qui peut représenter des dépenses en plus. Il s’agit de faire le maximum de bénéfice pour un minimum de dépense. Pourtant, le  Bureau national des Normes existe bel et bien à Madagascar mais peine à s’imposer. Et ce à cause du manque de  soutien ferme de l’Etat et des ressources requises pour qu’il puisse mener à bien sa mission de conception et de vulgarisation des normes. Mais du côté des entreprises qui tirent les avantages de cette certification, le coût de son obtention constitue un obstacle.

Les coûts d'obtention d'une certification sont très variables d’une entreprise à l’autre en fonction de certains critères. L’obtention d’un certificat peut varier, par exemple, entre 3.000 à 5.000 euros pour une entreprise de 40 à 50 personnes. A cela s’ajoute le coût interne du temps d’implication du responsable qualité. Il faut donc prévoir le cumul des coûts de la fonction qualité en plus de l’intervenant externe. Il faut patienter 12 mois pour obtenir une certification. L'ISO a publié plus de 19.500 Normes internationales qui peuvent être achetées auprès de l'ISO ou de ses membres. Notons qu’une norme se définit comme un document qui énumère les exigences, des spécifications, des lignes directrices ou des caractéristiques à utiliser systématiquement pour assurer l'aptitude à l'emploi des matériaux, produits, processus et services.

Les Normes internationales garantissent des produits et services sûrs, fiables et de bonne qualité. Pour les entreprises, elles sont des outils stratégiques permettant d'abaisser les coûts tout en augmentant la productivité et en réduisant les déchets et les erreurs. Elles ouvrent l'accès à de nouveaux marchés, établissent des règles du jeu équitables pour les pays en développement et facilitent le libre-échange et le commerce équitable  dans le monde.

En ce qui concerne le Bureau des normes de Madagascar, c’est l’organisme national chargé de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de normalisation, de certification et de qualité. L’élaboration d’une norme malagasy suit le principe établi par les organismes internationaux de normalisation.

NIR

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article