Nosy-Be : Le parc national Lokobe ouvert au public

Publié le par Alain GYRE

Nosy-Be : Le parc national Lokobe ouvert au public

 

Publié par : APOI 25 juin 2014

 1-nosy-be.jpg

Guy Ramangason, directeur général du Madagascar national parks (MNP), en marge d'une conférence pendant le salon ITM (International tourism fair)

 

L’offre s’élargit. Une des destinations phares de Madagascar, Nosy Be, pourra proposer davantage de distractions à ses touristes. Ancienne réserve naturelle intégrale, Lokobe, devenu un parc national, est dorénavant ouvert à tout le monde.

 

« Nous avons prévu d’aménager en tout cinq circuits dans le parc. Seuls deux sont encore praticables pour le moment », confie Guy Ramangason, directeur général du Madagascar national parks (MNP). « Les travaux se poursuivent encore sur place. La route qui mène vers le parc sera par exemple réhabilitée. Un éco shop, un centre d’accueil, un centre d’interprétation et des bureaux administratifs seront également construits au sein même du parc. Les travaux seront financés par la Banque mondiale », rajoute le responsable.

 

En ce qui concerne les infrastructures d’hébergement, « il revient aux opérateurs touristiques de les construire. Par ailleurs, Lokobe fait partie des quatre parcs qui ont obtenu l’autorisation de l’Etat pour la mise en concession de quelques parcelles. Actuellement, nous avons déjà reçu 11 manifestations d’intérêts et neuf candidatures ont été retenues pour la sélection. D’ici le mois de décembre nous devrions déjà savoir lesquelles ont été retenues », souligne le directeur général.

 

A travers cette ouverture de Lokobe, MNP, l’office régional du tourisme et les opérateurs touristiques locaux espèrent atteindre 40000 visiteurs par an, soit l’équivalent de ceux qui vont sur le parc national marin Tanikely pendant les périodes normales. « Tanikely est le seul parc qui a une autonomie financière à Madagascar. Nous espérons qu’au fil des années, Lokobe aura également le même statut », avance Guy Ramangason.

 

JS

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article