Nosy-Be s'engage à lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales

Publié le par Alain GYRE

Nosy-Be s'engage à lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales
(

nosy be123-04-2013 ) - Après la charte du tourisme durable, voilà que les opérateurs touristiques de l'île aux parfums s’engagent à lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales.

nosy be 2


Vue de quelques uns des opérateurs touristiques de Nosy-Be ayant signé le code de conduite
© ORTNB

L'Office régional du tourisme de Nosy-Be a tenu son assemblée générale ordinaire à la chambre de commerce de l'île aux parfums, lundi. L'occasion pour les membres présents de faire connaissance sur le code de conduite pour la lutte contre le travail des enfants à travers sa forme le plus inhumaine qu'est l'exploitation sexuelle à des fins commerciales (ESEC). 43 opérateurs touristiques de l'île ont; après explication dispensée par Christian Ntsay, Directeur du BIT pour les Seychelles-Les Comores-Madagascar sur le code; signé le code proprement dit.

Ce code stipule dans les engagements des opérateurs entre autres l'introduction d'une clause dans les contrats conclus avec les fournisseurs de touristes (Tours Opérateurs partenaires) d'une prise de position contre l'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Mais les touristes ne seront pas les seuls à être informés de l'existence de sanctions et de lois contre ces exploitations. Les parents et les communautés locales aussi doivent être sensibilisés, car force est de reconnaître qu'il y a des parents qui envoient leurs enfants faire ce sale boulot contre de l'argent. Ainsi, les enfants non accompagnés par leurs parents et/ou tuteurs légaux sont interdits d'entrée dans un établissement hôtelier et que tous les clients des hôtels doivent systématiquement remplir les fiches de police et désigner leurs identités.

Tout cas d'exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales et/ou tourisme sexuel impliquant les enfants doit être signalé à la Police des Mœurs et Protection des Mineurs en utilisant le numéro vert 147 ou à la brigade de la gendarmerie de Nosy-Be au 0341400533.

Outre les opérateurs touristiques, le Premier vice-PDS de la commune urbaine de Nosy-Be, le Juge des Enfants, des membres du réseau de protection de l'Enfance ont été présents à cette manifestation.

Solofo Andrianjakarivelo

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article