Nouvelle perturbation : La partie Nord-est de l’île menacée

Publié le par Alain GYRE

 

Nouvelle perturbation : La partie Nord-est de l’île menacée        

Mardi, 21 Janvier 2014 03:33

 

Après le Sud-Sud-ouest, depuis hier, le service météorologique a lancé un avis d’avertissement pour les régions Nord-est de la Grande Ile, notamment, les régions Sava, Diana, Sofia, Analanjirofo, Ambatondrazaka,

 

Amparafaravola ainsi que les districts de Toamasina I et II. Ceci est suite à la présence d’une masse nuageuse dense dans l’océan Indien provoquant de fortes pluies et des rafales de vents.

 

Selon toujours les informations reçues, les autres districts dans les régions Sud-ouest, Boeny et Menaky sont encore frappés par une alerte verte et ce, sans oublier les menaces d’inondations à cause de la persistance de la branche de Deliwe dans l’Ouest de Madagascar. Ce dernier s’éloigne progressivement du pays mais à l’heure actuelle, les séquelles qu’il a laissées s’alourdissent : trois morts, deux disparus et plus de 1.000 sans-abri et sinistrés. Plus précisément, 638 sinistrés à Mahajanga et 371 à Toliary.

 

Face à la catastrophe, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) est considéré comme la première institution étatique d’intervention. Sur ce, son apport consiste à soutenir autant que faire se peut les victimes résidant dans les régions frappées par une catastrophe naturelle. Les informations recueillies affirment que depuis le passage de Deliwe, le BNGRC a mis en place trois sites d’hébergement pour les sinistrés. 40 tentes ont été ainsi étalées à l’intention de ces derniers.

 

Par rapport aux interventions du bureau du BNGRC qui est pour rappel rattaché au ministère de l’Intérieur, aucune information n’a encore été divulguée jusqu’ici concernant le budget alloué pour la saison cyclonique 2014. Tout ce que l’on sait pour l’heure, c’est que le bilan se fait avec les partenaires techniques et financiers du BNGRC. Les dernières informations reçues attestent que le programme alimentaire mondial (PAM) est déjà à l’œuvre dans quelques régions victimes de la perturbation cyclonique.

 

R.V.

La Gazette

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article