Nouvelle variété de riz pluvial pour les Hautes Terres

Publié le par Alain GYRE

Nouvelle variété de riz pluvial pour les Hautes Terres de Madagascar

5 avril 2012

Une nouvelle variété de riz pluvial d’altitude, dénommée FOFIFA 173, a été inscrite au catalogue du FOFIFA. Née du partenariat avec le CIRAD qui existe depuis plus de 25 ans pour l’amélioration génétique du riz pluvial d’altitude, cette variété est destinée aux conditions agro-climatiques des Hautes Terres de Madagascar (de 1200 à 1800m d’altitude). Une cérémonie a été organisée le 23 mars à Antsirabe au cours de laquelle la variété a été officiellement présentée et remise au ministre de l’agriculture de Madagascar, Mr Roland Ravatomanga.

A Madagascar, le riz est à la fois la culture principale et l’aliment de base de la population avec une consommation moyenne annuelle par individu supérieure à 120 Kilos. La région des Hautes Terres est densément peuplée et ses agriculteurs cultivent traditionnellement du riz irrigué. Mais il n'y a plus de surfaces disponibles pour l’aménagement de nouvelles rizières irriguées. Le développement de la riziculture pluviale sur les collines (« tanety ») habituellement réservées aux cultures du maïs, du haricot, de la patate douce, du manioc ou au pâturage des zébus, est donc apparu comme une option à explorer pour augmenter la production de riz. L’absence de variété de riz pluvial suffisamment tolérante au froid pour être cultivée à des altitudes supérieures à 1200 m, a donc conduit à la mise en place, au milieu des années 80, d’un programme de création variétale pour le riz pluvial d’altitude associant le FOFIFA et le CIRAD. Depuis lors, plus de quinze variétés de riz pluvial tolérantes au froid ont été sélectionnées et successivement proposées à la diffusion, FOFIFA 173 étant la dernière née. Elles ont permis de repousser la frontière de la culture du riz pluvial au-delà de 1800 m d’altitude. Grâce à ces variétés, la riziculture pluviale d’altitude a connu un développement extrêmement rapide, en particulier dans la région de Vakinankaratra, le long de la fameuse RN7 entre les villes d’Antsirabe et d’Ambatolampy (70 km au Nord), où ont été concentrés les efforts de recherche et de diffusion. Désormais le riz pluvial fait partie intégrante du paysage dans cette région des Hautes terres où il devient même par endroit la culture dominante dans les systèmes de culture pluviaux.

La création variétale doit continuer à accompagner ce développement et élargir l’éventail de variétés disponibles pour assurer la durabilité de la production du riz pluvial en altitude en intégrant différents objectifs dont la résistance à la pyriculariose, l’efficience de l’utilisation de l’azote, la diversification de la qualité du grain, la tolérance au froid et l’adaptation aux systèmes agronomiques développés dans le cadre de l’agriculture de conservation.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article