Origine des hommes.

Publié le par Alain GYRE

212 Origine des hommes
Conte Antaimorona
Recueilli à Vohimasina

(province de Mananjary)

 

Au commencement, dit-on, Andriamitomoana était le roi de l'Air, du Ciel et de la Terre.

Avec un morceau de ciel, il façonna trois figures qui s'animèrent et se transformèrent en trois Etres.

Andriamaleka était le premier né, Andriamanitra était le second, Zanahary était le troisième.

Lorsque ses trois enfants furent grands, leur père Andriamitomoana leur ordonna d'aller s'établir chacun de son côté, mais, avant de les laisser partir, il voulut leur faire un cadeau, et leur dit de choisir celle qu'ils préféraient des quatre choses suivantes: l'imitation, le mouvement, le sang, la vie.

L'aîné choisit le sang, le cadet le mouvement, le troisième, la vie.

Quelques jours après, Andriamitomoana, ne sachant que faire de l'imitation qu'aucun de ses fils n'avait voulu, prit un morceau de terre et façonna une figure qui s'anima et se métamorphosa en un Etre.

Il reçut le nom de Ietsy et Andriamitomoana lui donna l'imitation, laissée par ses frères.

Les trois fils d'Andriamitomoana qui habitaient le ciel étaient presque aussi intelligents et aussi habiles que leur père.

Ils formèrent trois êtres pour devenir leurs serviteurs Jatovotsota, Bodisy et Vorombetsivaza.

Quand il vit cela, Ietsy jaloux voulut posséder, lui aussi, un serviteur.

Il prit un peu d'argile, modela une belle statue et la fit sécher au soleil.

Mais elle ne remuait ni ne vivait.

Fort embarrassé, Ietsy demanda à Andriamaleka de mettre le sang dans la statue.

Andriamanitra vint ensuite et donna le mouvement.

Zanahary, en dernier lieu, consentit à ajouter la vie.

Alors la statuette devint une femme que Ietsy épousa, et leurs enfants donnèrent naissance aux peuples de la terre.

C'est en souvenir de cette origine que, quand on éternue, on lève la tête vers ceux qui ont donné le sang, le mouvement et la vie, puis on la baisse aussitôt, en se rappelant Ietsy, qu'on évoque en disant :

 Ietsy ê!

 

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL (1866 – 1925)

Librairie Ernest LEROUX

PARIS

 

Publié dans Contes de Madagascar

Commenter cet article