Origine du tabac.

Publié le par Alain GYRE

201 Origine du tabac.

conte Betsimisaraka

Recueilli à Antambolo

(Province de Tamatave)

 

 

Autrefois, dit-on, bien que le mariage existât déjà, les femmes ne cessaient de pratiquer l'adultère.

Un jour qu'une femme trompait son mari, les habitants du village la virent et allèrent la dénoncer.

Le mari courut surprendre les deux complices, et furieux s'adressa à son rival.

« Pourquoi prends-tu ma femme ? »

«  Elle est venue volontairement avec moi parce qu'elle me préfère à toi. »

 Les deux rivaux se précipitèrent alors l'un sur l'autre, et lancèrent en même temps leurs sagaies.

Tous deux tombèrent frappés mort.

La femme ne sachant que faire alla trouver les parents des deux hommes.

Ils lui demandèrent :

« Qui est l'auteur de l'assassinat ? »

« Ils se sont donné réciproquement des coups de sagaie. »

 Mais les gens du village s'écrièrent :

«  C'est toi seule qui est cause de la mort des deux hommes.

Nous allons te tuer à ton tour. »

Ils assommèrent la femme, creusèrent un grand trou et enterrèrent ensemble les trois amants, la femme au milieu et les deux hommes de chaque côté.

Or, longtemps après, une plante poussa sur le tombeau.

Tout le monde fut très étonné, car on en avait jamais vu de pareille.

On ouvrit donc le tombeau et on s'aperçut que la plante prenait racine entre les cuisses
de la femme.

Ceux qui étaient restés au dehors demandaient :

«  Où est la racine ? »

 Et les hommes descendus dans le tombeau, répondaient :

«  Entre les cuisses! (Tambaky!). »

 C'est pourquoi ils l'appelèrent tambaky devenu aujourd'hui tambako.

Tous en emportèrent chez eux des feuilles; ils s'aperçurent qu'en séchant elles devenaient odoriférantes, et les préparèrent pour les manger, mais ceux qui en usèrent devinrent comme ivres et hors de leur sens; on se contenta donc ensuite de les mâcher,
puis de les cracher.

 

L'amour de la femme et le jus de tabac sont deux choses excellentes, mais il faut les dédaigner après s'en être servi.

 

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL (1866 – 1925)

Librairie Ernest LEROUX

PARIS

Publié dans Contes de Madagascar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article