Parc Andasibe: Fermé jusqu'à nouvel ordre

Publié le par Alain GYRE

Parc Andasibe: Fermé jusqu'à nouvel ordre

     

 

Mardi, 05 Février 2013

Les pluies abondantes et torrentielles de ces derniers temps ont apporté des effets néfastes pour le parc d'Andasibe.

En effet, les circuits sur Andasibe sont actuellement impraticables, obligeant les responsables à procéder à des travaux de réhabilitation et d'assainissement. Pour une durée indéterminée donc, depuis 29 janvier dernier, le parc national d'Andasibe Mantadia est fermé jusqu'à nouvel ordre.

Situé à 140 km de la capitale et à 200 km de Tamatave, le parc national d'Andasibe est englobé sur une superficie de 16.310 ha dont la réserve spéciale d'Analamazaotra sur 810 ha et le reste, soit 15.500 ha, constitue le parc national Mantandia 15.500 ha. Du fait de sa proximité avec la capitale, mais surtout en raison de la variété de sa faune et de sa flore, le parc national d'Andasibe est l'un des plus visités à Madagascar.

boa-manditra.png 1.jpg 2-indri.jpg

La forêt dense qui le constitue abrite de larges espèces de biodiversité, comme des espèces endémiques très rares et les espèces en danger. On y rencontre 108 espèces d'oiseaux, 72 espèces de mammifères dont 14 lémuriens, 51 espèces de reptiles avec, entre autres, le légendaire Boa " manditra " et 84 espèces d'amphibiens. Le taux d'endémicité y est de 82%. Dans les rivières de Mantadia, plusieurs espèces de poissons sont classées parmi les plus menacées dont deux endémiques.

Il faut savoir que le parc national d'Andasibe renferme une forêt primaire dont 10.000 ha sont quasi intactes, comportant des sentiers à peine tracés. La réserve de Mantadia renferme également plusieurs espèces d'orchidées, un lac sacré, une piscine naturelle et des chutes d'eau où les populations locales pratiquent des rites culturels. En dépit de ces phénomènes naturels hors du commun, les feux de brousse et autres cultures sur brûlis constituent de sérieuses menaces pour ce patrimoine national.

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article