Parcs Nationaux de Madagascar: les chiffres toujours éloquents pour Nosy Tanikely

Publié le par Alain GYRE

Parcs Nationaux de Madagascar: les chiffres toujours éloquents pour Nosy Tanikely

 (16-05-2014 ) - Malgré la situation de zone orange qui a affecté Nosy-Be depuis le mois d'avril dernier par le ministère français des affaires étrangères, Nosy-Be reste la destination phare de Madagascar, surtout le Parc National Nosy Tanikely dont les chiffres des visiteurs se stabilisent.

 

1-nosy_tanikely-245x163.jpg

Nosy Tanikely l’enchanteresse

© http://www.actu-vacances-nosybe.com

"De 15.064 visiteurs en 2010, le nombre de visiteurs du Parc National Nosy Tanikely ne fait qu'accroître. En 2013, il était de 22.051 contre 20.437 en 2012 et 21.692 en 2011" a déclaré jeudi Guy Suzon Ramangason, DG de Madagascar National Parks, lors de la conférence de présentation des parcs Tsimanampetsotse, Nosy Tanikely et le nouveau Parc National Lokobe qui ouvrira ses portes au mois de juin au salon ITM.

 

Les chiffres sont toujours si éloquents et cela malgré le fait que le nombre de touristes visitant l'île aux parfums a diminué de près de 45% entre 2012 et 2013 (respectivement 58.696 et 32.593 touristes). "Si on se base sur ces chiffres qui sont constitués de 40% de français et 40% d'italiens, on note que plus de 67% des touristes visitant Nosy-Be visitent le parc marin rigoureusement aménagé et cogéré Nosy Tanikely. D'ailleurs, c'est le seul parc National financièrement autonome à Madagascar", a-t-il ajouté.

 

Rappelons que le parc national marin Nosy Tanikely a vu le jour en 2010 et est le troisième parc national marin de Madagascar après Nosy Antafana et Sahamalaza. D'une superficie de 15 hectares, il est située à 6 milles (9,6561km) au sud sud-est d'Ambatoloaka entre Nosy-Be et Nosy Komba.

 "Un site riche en biodiversité marine et végétale, prisée et la plus visitée par des touristes en quête des îles colorées et à des amateurs de plongées sous marine ou scientifiques: poissons clowns nichés dans des anémones, cochets, papillons, platax, gaterins, lutjans, fusiliers, mérous, murènes, carangues, barracudas, thazards... Sans oublier les raies pastenagues à tâches bleues et de tortues vertes, et à écailles, qui évoluent parmi de magnifiques gorgones, anémones et autres échinodermes.

 

Parmi les rochers riverains on peut observer de curieux petits poissons dotés de pattes appelés périophtalmes (du latin « qui a les yeux sur le coté »). Sur terre en outre, quant à elle abrite et réside plus de 90 espèces végétales et une trentaine d'espèces animales comme les lémuriens, lézards, des oiseaux paille en queue, ainsi qu'une importante colonie de chauves souris. Une courte ascension suffisse pour apercevoir ces espèces jusqu’à atteindre cette imposante phare perchée au sommet", selon le tour opérateur Madagascar Horizon Azul.

 

Solofo Andrianjakarivelo

 

© TGN

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article