Parcs nationaux: visites en progression tendue

Publié le par Alain GYRE

Parcs nationaux : Visites en progression tendue

Les parcs nationaux attirent des visiteurs, malgré la persistance de la crise dans le pays

La direction générale de MNP prévoit une année 2012 fructueuse. Une hausse soutenue depuis 2011.

Les parcs nationaux apprivoisent les touristes. Selon les statistiques émanant de Madagascar National Park (MNP), le nombre de visiteurs, dans les parcs, a connu une nette progression de 20 % depuis 2011. Cette situation a permis de dépasser les résultats de 2008 et de multiplier les investissements privés dans le secteur touristique.
« Avant, l'année de référence était 2008, mais après une baisse enregistrée à la suite de l'éclatement de la crise, nous avons
observé une progression tendue, soit de 20 %, du nombre de visiteurs dans les parcs nationaux, en 2011. Désormais, ces résultats serviront de nouvelles références. Cette année, nous estimons que la hausse est progressive.
Elle devra s'établir entre 5 et 20 % et, même si la progression est très tendue, elle peut s'afficher à 30 %. Cette hausse booste les investissements dans la création de complexes hôteliers autour des parcs nationaux », indique Guy Suzon Raman­gason, directeur général de MNP, hier, en marge d'une cérémonie de signature d'une convention de partenariat entre Wildlife conservation society, MNP et la société Holcim Madagascar, à Tsaralalàna.
Selon les parcs, le nombre de visiteurs atteint entre 1 000 et 8 000 par an. Dans les parcs « majeurs », comme Isalo, Andasibe ou Ranoma­fana, ce chiffre peut dépasser les 15 000 par an.

Actions de promotion

Le renforcement des campagnes de promotion des parcs nationaux à l'étranger, en collaboration avec l'Office national du tourisme de Madagascar (ONTM), a été l'un des facteurs de cette hausse. « Afin d'augmenter le nombre de visiteurs dans les parcs naturels, nous avons multiplié les investissements destinés à la promotion. Avec l'ONTM, le volume a été multiplié par cinq et nous avons aussi gardé les parcs accessibles », ajoute le directeur général.
Particulièrement pour le parc Masoala, un campus environnemental sera mis en place sur une surface de plus de deux hectares. Les travaux devront commencer en septembre et finir au mois d'avril 2013. La société Holcim fournira les ciments pour la construction. Le montant du projet s'élève à 325 000 USD.

Lantoniaina Razafindramiadana

Mercredi 01 août 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article