Patrick Andy « New York, New York »

Publié le par Alain GYRE

 

 

Patrick Andy « New York, New York »

(11-03-2014)

Du rappeur Wyclef Jean (ex-Fugees) au batteur Chris Coleman, il est l’un des bassistes les plus demandés dans les studios de New York. À 35 ans, Patrick Andriantsialonina, Patrick Andy sur l’international, peut se flatter d’avoir touché du doigt le rêve américain.

 

 

 andy-245x245.jpg

Patrick Andy

© no comment ®

 

Un Malgache qui se fait un nom à New York, ce n’est pas si courant…

La Grosse Pomme est une ville où tout peut arriver, il suffit juste d’être patient et d’y croire… moi ça m’a pris 15 ans. À mon arrivée, en 2000, je ne connaissais personne, je ne parlais même pas la langue. J’ai dû faire des petits boulots et en parallèle je jouais dans une église. J’ai toujours évolué dans le milieu évangélique : à Mada je jouais déjà au temple FCI de Mandroseza. C’est comme ça qu’un groupe qui recherchait un bassiste pour un remplacement m’a remarqué et que j’ai commencé à me faire connaître. Depuis 2003, je suis à temps plein dans la musique, scène ou studio. J’ai eu l’occasion de jouer au Madison Square Garden, au Zinc Bar, au Blue Note, des lieux mythiques pour les musiciens ! Et puis j’ai amélioré mon anglais (rires).

 

Comment s’est passée ta rencontre avec Wyclef Jean ?

Il venait de se séparer de son bassiste et comme je connaissais son manager et son batteur, ils m’ont appelé pour les répétitions. Il a apprécié ma façon de jouer et depuis trois ans je l’accompagne dans ses tournées. Pareil pour les autres musiciens - Meshell Ndengeocello, Emeline Michele, Liz Menezes, pour n’en citer que quelques-uns - c’est toujours affaires de rencontres dans les cabarets, les festivals, les églises. Depuis 2006, je suis dans un groupe de la Time Square Church de Manhattan, une des plus grandes églises de New York. Il faut savoir que là-bas, la plupart des musiciens sont issus du milieu évangélique. Au final, tout le monde se connaît, c’est un petit cercle.

 

« Joy », sorti en 2011, correspond-il à ce que tu es ?

Oui, absolument ! C’est un album d’inspiration évangélique avec pas mal d’éléments jazz et R’n’B. Les choeurs proviennent de différentes églises new-yorkaises, notamment le Manhattan Grace Tabernacle Children Choir. On y trouve aussi du salegy et du tsapiky, mes racines malgaches que j’ai à coeur de faire connaître. Et puis j’ai pu rassembler la fine fleur des musiciens newyorkais, comme les guitaristes Eli Menezes, Tim Reyes ou le batteur Manny Laine… L’album a bien fonctionné aux États-Unis et en Europe. Grâce à des amis à Mada, je compte bientôt le diffuser ici. Il y a enfin le groupe de rock évangélique Mercê que j’ai formé avec trois musiciens brésiliens. On revient tout juste d’une tournée au Brésil… il n’y a pas que New York non plus !

 

 

 

Patrick Andy : andrianbass@yahoo.com

 

 

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

(article publié dans no comment magazine n°50 - Mars 2014 ©no comment éditions)

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article