Patriotisme à Madagascar: Mythe ou réalité

Publié le par Alain GYRE

 

 

Patriotisme à Madagascar: Mythe ou réalité       

Mardi, 18 Juin 2013

Maintenant plus que jamais, on parle de l’esprit de patriotisme d’une part parce que Madagascar traverse une crise qui semble être interminable, et d’autre part parce que nous sommes à une semaine de la fête de l’indépendance de Madagascar, le symbole même du patriotisme. En effet, c’est la commémoration du jour où notre île a eu son indépendance. Pourtant à l’heure où l’on parle, l’esprit de patriotisme est mis à mal car plus qu’un état d’esprit, c’est devenu une arme que les politiciens brandissent à chaque fois qu’ils veulent justifier leurs actes. A cette période de totale confusion, il est plus que temps de redéfinir le sens même de ce mot. Selon wikipédia, le patriotisme désigne le dévouement d'un individu envers son pays qu'il reconnaît comme étant sa patrie. Ainsi donc le patriote est celui qui met constamment le bien-être du pays avant ses intérêts, pouvant même se sacrifier pour celui-ci si besoin est.  Qui est le patriote malgache ?

La question se pose encore, et ce n’est pas ceux qui s’autoproclament patriotes qui manquent dans notre île. Mais en cette période d’imposture, on ne peut plus se fier à personne. Pour la défense de nos compatriotes, il est plus difficile de nos jours de se comporter en bon patriote. Du temps de nos grands-pères c’était plus facile d’affirmer ses sentiments envers le pays car nos adversaires furent des étrangers venus d’ailleurs. Actuellement, les Malgaches s’affrontent sans arrêt entre eux en prétendant tous être plus patriote que les autres. La pauvreté, l’appât de gains, la politique, nombreuses sont les raisons qui poussent nos dirigeants à voir leurs intérêts avant celui de la nation. Et sur le banc de touche, s’assoie sagement la population malgache, fatiguée de se faire malmener par ces pseudo-patriotes et qui commence à croire que le patriotisme à Madagascar est un mythe, comme le monstre de Loch Ness, tout le monde en parle mais personne n’a de preuve sur sa véritable existence.

 

A une semaine de la fête nationale, on ne voit qu’une poignée de maison qui brandisse le drapeau malgache. Ce qui devrait donner à tous les patriotes malgaches matière à réfléchir.

 

Yanne Lomelle

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article