PÉTANQUE – MASTERS – La formation malgache remporte l’édition 2014

Publié le par Alain GYRE

PÉTANQUE – MASTERS – La formation malgache remporte l’édition 2014

photo-petanque-masters1-copie-1.jpg

La sélection malgache est la première équipe non-française à gagner le Masters

 

06.09.2014

 

Au firmament. Tonitsi­hoarana Ulricha, dit « Tou­toune », Lahatra Randriama- nantany, Fitahiana Randria­nantoandro et Jimmy Rako­toariniaina se sont imposés lors du Final Four à Istres, rendez-vous ultime des Masters de pétanque 2014, en France. Après avoir défait l’équipe Suchaud, tenante du titre, dans le dernier carré (13-9), la sélection malgache a disposé de la formation Sarrio en finale (13-6). C’est le premier succès d’une nation étrangère en seize éditions.

Pour devenir champion, il faut battre le champion, dit-on souvent. Toutoune et ses compères l’ont fait, hier. Après avoir été battus par Philippe Suchaud, Philippe Quintais, Christian Fazzino et Damien Hureau à deux reprises lors des étapes qualificatives, ils ont réussi à prendre leur revanche. Grâce à un début tonitruant, Madagascar a rapidement mené 8 à 0.

Mais l’équipe Suchaud ne s’est pas laissée faire aussi facilement et s’est révoltée, pour revenir à 8 à 7. Une petite alerte seulement. Dans la foulée, la sélection de la Grande Île a repris sa marche en avant pour finalement remporter sa demi-finale par 13 à 9, en majeure partie grâce à la précision de ses pointeurs.

En finale, face à l’équipe Sarrio, pas de changement de stratégie. Toutoune, Fita­hiana et Lahatra ont été patients, plaçant et replaçant une boule en pointe après chaque tir adverse, sans se lasser. Ils ont laissé Christophe Sarrio, Sébastien Rousseau, Romain Fournie et Jérémy Darodes se casser les nerfs en étant obligé d’attaquer incessamment. Résultat, ces derniers ont craqué à plusieurs reprises au tir et ont accusé bon nombre de trous.

Après avoir mené 6 à 1 après quatre mènes, puis 10 à 3 après sept mènes, Madagascar l’a finalement emporté, 13 à 6, suite à une dernière boule en pointe de Lahatra. Tout un symbole.

Ce succès vient effacer la déception de l’année dernière. En 2013, l’équipe malga­che de l’époque avait atteint la finale. Mais lors du match ultime, elle était tombée face à la formation Suchaud.

 

Haja Lucas Rakotondrazaka

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article