Plantes médicinales: quand le traditionnel fait partie du quotidien!

Publié le par Alain GYRE

Plantes médicinales: Quand le traditionnel fait partie du quotidien !

     

 

Jeudi, 24 Janvier 2013

Même si le temps avance et que les modes de vie s'y soient accommodés, bien des pratiques et croyances traditionnelles sont encore conservées et valorisées à Madagascar.

Parmi ces dernières figurent la médecine traditionnelle et les croyances sur les vertus des plantes médicinales, la base même de la médecine traditionnelle et qui tient encore sa place dans le quotidien des Malgaches.

Malgré l'entrée de la médecine moderne et des interventions scientifiques en termes de prise en charge de l'état de santé, les plantes médicinales telle que l'" aferontany ", le " afiafy ", le romarin, l'eucalyptus, la citronnelle, la cannelle, la pervenche et la liste est loin d'être close, sont aussi efficaces les unes que les autres. " L'année dernière, j'ai fais un dépistage du diabète et le résultat a plus ou moins été choquant pour moi. Le taux de glycémie dans mon sang selon mon docteur est très élevé. A part les types d'aliments que je ne devrais pas consommer, une de mes sœurs m'a prescrite de faire une cure de thé de cannelle mélangé au miel. Et maintenant, je peux vous dire que mon état de santé s'améliore de plus en plus. Même mon docteur est étonné de l'avancement de ma guérison ", a déclaré Harrison. Quant à Manohisoa, une mère de famille, elle affirme ne se fier qu'à la médecine traditionnelle. " Depuis que je suis toute petite, mes parents m'ont ancrée l'habitude de me soigner avec des plantes médicinales qu'ils achètent auprès des petits marchands de 'tapa-kazo' (plantes). Et aujourd'hui encore, mère de famille, je prends soin de la santé de mes enfants avec ces plantes médicinales. Nous ne consultons un docteur qu'en cas de grave maladie ou d'intervention hospitalière, ce qui ne s'est pas encore présenté jusqu'ici ", a-t-elle souligné.

Cela dit, bon nombre de gens font de nos jours une consommation régulière de plantes médicinales, que ce soit pour guérir une maladie ou pour en prévenir. Le but étant d'améliorer l'état de santé grâce aux bienfaits de ces plantes, ou tout simplement pour garder une bonne forme physique. Car les plantes médicinales n'aident pas uniquement aux traitements des infections et maladies des organes de l'homme mais également de celles qui touchent la partie externe, en particulier qui est la première concernée en matière de cicatrisation des plaies. Fenosoa, gérante d'une boutique de vente de produits cosmétiques naturels, nous a affirmé que, contrairement aux étrangers, les femmes malgaches se méfient des produits qu'elles utilisent. " Nos clientes, du fait que nos produits sont des extraits purs de matières biologiques, nous adressent une totale confiance. Elles constatent elles-mêmes les résultats des bienfaits de ces plantes médicinales sur la préservation de leur apparence physique. Et à part les femmes qui prennent soin de leur beauté, il y a aussi celles qui cherchent des produits qui font perdre du poids ou garder la forme. Nous leur conseillons des tisanes sinon des baumes à base de 'katrafay', de citronnelle ou de cannelle ", a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Annie, mère de famille, témoigne avoir perdu quelques kilos depuis qu'elle consomme à jeun chaque matin une tisane de citronnelle. " De nos jours, beaucoup de femmes ont recours à la chirurgie esthétique et à l'utilisation des produits chimiques pour avoir une taille beaucoup plus modérée. Alors que les résultats ne sont pas tout à fait ce qu'elles attendent, ni conformes aux dépenses qu'elles effectuent. Moi, je ne bois que de la tisane de citronnelle chaque matin, à jeun. Et en un mois cure, j'ai perdu presque 10kg.".

Autant dire que la médecine traditionnelle est plus efficace, moins chère et toujours remise en valeur. Grâce à leurs vertus, nos plantes médicinales auxquelles nos ancêtres se fiaient autrefois pour le traitement de leurs maladies et la préservation de leur bien-être, et qui les ont même procurés, selon des études faites par des scientifiques une assez longue vie, préservent encore leurs valeurs.

Niony H.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article