Plombiers : Ils se font rares

Publié le par Alain GYRE

 

 

Plombiers : Ils se font rares       

Lundi, 10 Mars 2014

La pauvreté est partout quand on est à Madagascar. Situation oblige, les Malgaches sont de très débrouillards.

 

Les petits métiers sont fixés en image et la plomberie en fait partie. Bien que ce soit un travail qui fait appel à une formation spécialisée, beaucoup de Malgaches s'improvisent plombiers. Quand il s'agit de remplacer un robinet défectueux , souvent les hommes de la maison s'y mettent.

 

Normalement, quand un problème domestique surgit, dans la cuisine ou dans la salle de bain, on fait appel à eux. << C'est facile , il suffit juste d'avoir les matériels. Aussi, les plombiers se font rares, on n'en connait aucun alors, autant le faire soi-même >> explique un père de famille d’Ambohimanarina. Effectivement, les plombiers sont peu nombreux et se font discrets et souvent, ils travaillent en chantier, comme le cas des contremaîtres, ou en entreprise et bâtiment, comme le cas de nombreux agents dans ce métier. Ainsi, Madagascar c'est le pays de la débrouillardise. On peut tout y faire soi-même. on désigne par << manoeuvres >> de petits artisans qui ont appris leur métier sur le tas. Les petits métiers sont très répandus à Madagascar. Leur salaire est généralement dérisoire. On les trouve principalement dans les quartiers populaires sinon les bidonvilles.

 

Le plombier est le premier qu'on appelle lors de l'installation ou de la maintenance des appareils sanitaires et des canalisations, sur un chantier en construction, ainsi que dans les bâtiments.  Pour un plombier, autodidacte, selon ses dires à Ambohimanarina, remplacer un robinet coûte 5 000 Ariary. <<  on a appliqué ce tarif depuis deux ans, avant ce fut à 2 000 Ariary >> explique-t-il. Mais avec les produits de fabrication chinoise qui inondent le marché, un robinet s'use facilement, au bout de 3 mois. A une époque, ces fameux robinet de cuisine coutaient chers jusqu'à 16 000 Ariary mais rendent service pendant une dizaine d'années. Ces jours ci-, on peut s'en procurer à partir de 3 500 Ariary mais ils lâchent au bout de quelques mois. Très important, il faut toujours comparer, puis vérifier le produit au moment de la livraison. D'ailleurs, dans beaucoup de magasins on peut lire << les marchandises vendues ne sont ni remboursées ni échangées >>

 

. Il existe 3 qualités de produits chinois. La qualité très bonne, celle qu'on retrouve dans les composantes des grandes marques s'approvisionnant en Chine, la qualité moyenne qui est destinée principalement aux marchés occidentaux, mais à bas prix... et la 3ème qualité encore inférieure pour les marchés du tiers monde dont Madagascar.

 

Les travaux manuels, incluant le métier de plombier, occupent une proportion importante dans le monde du travail. Loin d'être un métier ingrat, bien que souvent considéré comme tel, le métier de plombier est au contraire, une activité professionnelle assurant des débouchés intéressants, et qui court rarement un risque de chômage. Il peut également proposer des services à domicile auprès des particuliers, pour faire également des installations ou des dépannages. Souvent, être plombier exige quelques sacrifices, comme faire une croix sur les jours fériés, ou le dimanche, en fonction de sa responsabilité et de son travail.

 

La journée de plomberie célébrée demain  a été créée par le groupement canadien de la plomberie (World Plumbing Council) pour promouvoir l'industrie canadienne de la plomberie (, il existe à ce sujet des livres très bien illustrés, il y a les réparateurs de tout.

 

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

Midifix 28/03/2014 08:09

Le dépannage d'une plomberie demande un grand savoir faire en la matière pour que le métier soit satisfaisant