Poivre rouge: destiné plus à l'exportation

Publié le par Alain GYRE

Poivre rouge: Destiné plus à l’exportation

     

 

Lundi, 12 Novembre 2012

La Grande Ile fait partie des pays qui exportent de nombreux épices, notamment les poivres (Piper nigrum). Ces derniers disposent de plus d’espèces dont le poivre noir, vert, blanc, rouge et gris. Selon les spécialistes, les malgaches les utilisent très rarement, comme le cas du poivre rouge ou « Voa Tsiperifery » en malgache, mais aussi appelé « poivre sauvage ». C’est le fruit d’une liane poussant exclusivement dans les forêts tropicales. « Ce type de poivre est méconnu par plusieurs personnes », a indiqué Jules Rasolonarivo, président de l’association d’Ankadinondry Sakay.

poivre.jpg

En fait, cette association exporte beaucoup de poivre rouge. Autrement dit, leur production est destinée plus à l’exportation. Là où il y a plus de demande. « Par exemple, cette année, les produits exportés étaient de 4 tonnes et 600 kg. Quant aux marchés locaux, ils s’élèvent juste à 700 kg. En plus, les valeurs exportées ne sont pas encore suffisants par rapport aux demandes, car les demandes étaient de 7 tonnes. Mais à cause du dernier cyclone et des insectes qui perturbent la production de poivrier, la récolte est réduite », a-t-il confié cette responsable.

Lors de notre conversation Jules Rasolonarivo a ajouté que le poivre rouge reste encore des épices à faire découvrir par les Malgaches. Selon les études, « seuls 1% des Malgaches le connaissent et moins de 1% en consomment ». Pourtant, ces produits possèdent des vertus très importantes entre autres digestive, diurétique, stimulante, …et riche en béta-carotène et en vitamine C, c'est un antioxydant puissant.

Il est à noter que cette association qui cultive du poivre rouge à Ankadinondry Sakay, ont 246 membres et des champs de 16 ha de poivriers. Rappelons que cette épice est cultivée de manière biologique, ce qui explique son succès sur le marché international.

Recueillis par R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article