Port de Vohémar: vol de vanille dans des containers

Publié le par Alain GYRE

Port de Vohémar: vol de vanille dans des containers
(18-03-2013) - Des vanilles déjà conteneurisées sont volées la semaine dernière au port de Vohémar. Des marchandises qui doivent être exportées mais qui sont en souffrance au port faute de grue de manutention.

1 vohemar-163x245 1 vohémar1


Vue du barrelock du container déssoudé
© Photo fournie

La malheureuse situation que les opérateurs importatrices et exportatrices de la Sava ont enduré depuis le 07 mars dernier continue de plus belle au port de Vohémar. En effet, d'après nos informations, des cartons de vanille (243 cartons plus précisément) ont été volés dans 2 containers déjà sous-douanes, jeudi dernier.

D’après les premiers constats effectués vendredi après-midi en la présence des chargeurs concernés, de la douane et de la gendarmerie, il y a eu des traces d’effractions. "Les plombs et barrelock ont été dessoudés à l’aide d'un poste soudure", a déclaré un opérateur de la place.

Lors de ce constat, aucun représentant du manutentionnaire, la société SGPI, n’a été aperçu. Ce n'est qu'après qu'il s'est pointé. "Il a été retrouvé complètement ivre et incapable de tenir une conversation", selon toujours l'opérateur qui ne cache pas sa fureur.

"Il y a eu probablement des complicités à tous les niveaux car pour pouvoir ouvrir les conteneurs, il a fallu probablement utiliser un poste de soudure et un groupe électrogène", a-t-il ajouté tout en indiquant que pour sortir les cartons des vanilles, il faut beaucoup de main d’œuvre et au moins un camion".

Dans ses explications, il nous a fait savoir que "l’un des conteneurs pillé se trouve en face du poste de gendarmerie qui n’a rien remarqué de suspect".

Ce qui devait arriver est donc arrivé…et c’est ce que les chargeurs craignaient suite à l’annulation de l’escale du navire Kiara.

Les usagers du port sont furieux et estiment que c’est le résultat de l’incompétence et du laisser aller à tous les niveaux.

Suite à l’annulation du navire du 10 mars 13 à cause de la défaillance de la SGPI, une lettre de protestation du GNEV avait déjà été envoyée au ministère des transports et à l’APMF qui n’ont pas réagi à jusqu’à ce jour.

Par ailleurs, une lettre de réserve en cas de vol et de détérioration des marchandises mettant conjointement en cause la SGPI et l’APMF a déjà été signée par de nombreux exportateurs.
« Quand est ce que l’APMF va enfin réagir et retirer la concession du port à la SGPI qui a failli à ses obligations de services public ? Quand est ce que les autorités gouvernementales vont enfin décider à réagir ? » se demandent les opérateurs économiques de la place.

« L’annulation de ce navire qui a été demandée à la SGPI fait elle partie d’un plan machiavélique pour gagner du temps et laisser ainsi aux malfaiteurs de piller les conteneurs en toute tranquillité? » se demande un autre chargeur.

Actuellement, la police judiciaire mène l'enquête sur ce vol. Un vol que les opérateurs estiment trop flagrant et qui nuit beaucoup à la situation économique déjà au rouge.

Solofo Andrianjakarivelo

© TGN

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article