Portraits : Kanto et Koloina Itrimoson, pâtissières d’un papa-gâteau

Publié le par Alain GYRE

Portraits : Kanto et Koloina Itrimoson, pâtissières d’un papa-gâteau

 1-patisserie.jpg 1-patisserie1.jpg

Kanto n’a pas peur de créer et d’expérimenter de nouveaux goûts

 

Des magiciennes de la pâtisserie malgache se profilent à l'horizon. Koloina et Kanto Itrimoson, des artisanes du tout est possible, éblouissent par l’originalité et l’excellence de leurs créations.

 

Dans la grande cuisine familiale à Mahamasina, la concentration y est au maximum. Les deux jeunes pâtissières, Koloina et Kanto Itrimoson, s'activent devant les fours. C'est jeudi mais les demoiselles sont déjà débordées. Tandis que Koloina reçoit un jeune couple pour une commande de gâteau, Kanto prépare sa pâte à cake au citron d'une dizaine de kilos à côté. Depuis quelques années, les filles de l'expert-pâtissier Hito Trimoson créent, innovent et se hissent progressivement à un niveau où les jeunes de leur âge voudraient se trouver.

Koloina et Kanto ont été initiées très jeunes à la pâtisserie. Pour aider les parents dans le financement de leurs études mais aussi pour partager déjà cette passion qui devient presque familiale. L'envie de créer est très vite venue chez les deux sœurs, le désir de donner plaisir aussi à travers la pâtisserie. De retour à Madagascar depuis 2011, après une vie faite de voyages et de découvertes, elles ont vite conclu que confectionner des gâteaux s'est imposé comme seul moyen de s'insérer dans la vie sociale.

« Quand nous sommes arrivés à Madagascar, mes filles se sont senties un peu deboussolées. Sans repères, elles avaient beaucoup de difficultés à s'intégrer dans la société. Je les ai encouragées à se prendre en main et à devenir autonomes et indépendantes », témoigne Hito Trimoson.

À force de travail et de recherche, Kanto s’est avérée la pièce maîtresse dans la phase de préparation dans l'entreprise familiale, Le Choix by Hito. Avare de mots, elle s'exprime dans ce qu'elle fait sa grande curiosité mais aussi sa nature passionnée pour la pâtisserie. Cette créatrice de l'éphémère resplendit de cette envie d'aller jusqu'au bout du goût. Mais elle reste très attentive à la qualité de ses créations.

Travail de précision

« J'adore expérimenter des choses et me lancer dans mes propres élaborations. J'essaie tout et je retiens les réussites qui m’ont plu. C'est ainsi que j’arrive à des trouvailles », confie la jeune Kanto en esquissant un petit 

sourire.

Grace a sa maitrise, son travail de précision et sa créativité, Koloina vient assurer le relais. Véritable esthète, elle déborde d'idées et révèle un talent inouï dans la décoration et dans l'innovation. Des photos imprimées aux feuilles en chocolat, en passant par les motifs en pâte à sucre, rien n'est impossible avec les doigts de fée de la jeune femme. Son inspiration est nourrie par beaucoup de lecture, d'échanges avec des grands chefs et de documentation sur Internet.

« Internet nous fournit, en grande partie, nos documentations. Il nous arrive, par exemple, de solliciter des recettes à des chefs se trouvant à l'étranger, et ils nous répondent tout de suite après. On gagne alors du temps. Mais Internet nous a aussi beaucoup inspiré. Parfois, on y surfe pour voir des vidéos et on tombe sur des images ou des idées qui nous inspirent », note Koloina, l'aînée de la famille Trimoson.

Si Kanto a voulu devenir directrice de photographie, et elle n'a qu'une obsession actuellement : participer au concours du Meilleur ouvrier de France, et ensuite conquérir d'autres marchés, les États-Unis ou encore les Emirats arabes unis. 

Quant à Koloina, qui a déjà entamé ses études de médecine, elle a trouvé son bonheur dans la pâtisserie. Elle ambitionne d'œuvrer pour faire prospérer l'entreprise familiale, tout en renforçant ses acquis.

 

Domoina Ratsara

 

Samedi 20 juillet 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article