Pour faire face à la peste à Madagascar : Le CICR et ses partenaires se mobilisent

Publié le par Alain GYRE

Pour faire face à la peste à Madagascar : Le CICR et ses partenaires se mobilisent     

Samedi, 01 Mars 2014

 

Si la peste a été éradiquée de la plupart des pays, la maladie sévit toujours à Madagascar. De 2009 à 2013, 500 cas ont été comptabilisés en moyenne chaque année.

 

En 2012, sur les 256 personnes atteintes par la maladie, 60 sont décédées, selon les données de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La propagation de la maladie est étroitement liée aux inondations qui surviennent au moment de la saison des pluies et aux manques de moyens en matière d'assainissement. En milieu carcéral, le risque de propagation de la maladie est d'autant plus élevé.

 

En appui à la Politique Nationale de Lutte contre la Peste, le Comité International de la Croix-Rouge(CICR), les autorités pénitentiaires des établissements les plus affectés par la maladie, le Ministère de la Santé Publique malgache ainsi que l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ont lancé en 2012 une première campagne de dératisation dans la prison d'Antanimora, à Antananarivo, qui abrite 3 000 détenus. L'objectif de cette initiative, soutenue par l'Ambassade de Suisse à Madagascar, a permis d'éviter une éventuelle propagation de la peste, aussi bien à l'intérieur des murs qu'à l'extérieur.

 

Depuis le début du projet, ce sont 8 prisons qui ont bénéficié de cette lutte contre la peste. En 2014, l'administration pénitentiaire malgache continue de recevoir le soutien technique du CICR et de ses partenaires. Les détenus et les autorités des prisons sont associés aux opérations de désinfection et de désinsectisation menées par le CICR.

 

L'objectif de la délégation régionale du CICR à Madagascar est de contribuer à la pérennisation de la lutte contre la peste en milieu carcéral.

 

Si le risque de transmission de la peste a pu être réduit dans les lieux de détention ciblés par le projet, il n'en est pas de même dans le reste du pays. Selon la Croix-Rouge de Madagascar, 5 personnes sont décédées dans le nord du pays au mois d'octobre 2013 après avoir contracté la maladie. Les fortes précipitations qui se sont abattues sur le reste du pays au cours du mois de janvier, associées aux fortes densités de population et aux conditions d'hygiène ont renforcé le risque de propagation. Pour protéger les populations, les initiatives portées par le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge doivent être poursuivies. Le CICR présente à travers un film de plaidoyer de 10 minutes la mise en œuvre de stratégies de prévention de la peste en milieu carcéral, accompagnées de témoignages en dehors des prisons, dans des zones pesteuses.

 

Source : Extrait de Croix-Rouge française – PIROI

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article