Préservation du patrimoine: un atout pour le tourisme

Publié le par Alain GYRE

Préservation du patrimoine: Un atout pour le tourisme

     

2.1d Palais de la Reine

 

Vendredi, 31 Août 2012

Hier à l'IMV (institut des métiers de la ville à Tsimbazaza) s'est tenue une conférence sur la grande question du patrimoine et du tourisme. Invités d'honneur à ce colloque, El Yamine Soum responsable de la coopération au Comité Régional du Tourisme pour la coopération décentralisée de la région Île de France et le charismatique Jean François Robin, directeur de l'office de tourisme de la ville de Provins, qui ont su tous les deux captiver leur assistance avec brio sur les enjeux que pouvait avoir la préservation de notre patrimoine sur le marché du tourisme sur la ville de Tananarive, qui rappelons-le, est une capitale évitée à tort, par nos touristes pour des raisons de sécurité.

En marge de leur intervention, la très combative Brigitte Elison qui complète avec le CRT un projet de mise en tourisme de la haute ville, la courageuse Lalaina Razafindrazaka architecte et le très efficace Jean Jacques Heuluin directeur de l'IMV qui ont participé à animer le débat.

Bien que cela puisse paraître évident, la préservation du patrimoine à Madagascar reste un domaine que les malgaches ne semblent pas comprendre, les enjeux économiques et les perspectives de développement. En effet, il semblerait que notre attachement à notre histoire ne se limite qu'à l'évocation supposée d'une appartenance royale. Les compétences manquent et le peu qui restent tendent à se perdre si les malgaches ne prennent pas le taureau par les cornes à temps, nos enfants visiteront un caillou devant lequel une inscription de ce type: "ici, fut un temps un palais, une histoire"

Si cette conférence a du rassurer certains acteurs économiques sur le bien fondé de leur persévérance, cette dynamique semble prendre et être suivi par le ministre du Tourisme malgache et par le Président de la Délégation Spéciale de Tananarive qui durant leurs échanges avec la délégation francilienne, ont pleinement soutenu cette initiative.

Eclaircie dans le ciel gris des projets malgaches, on peut en effet lire en exergue une volonté d'inscrire le patrimoine de la haute ville au Patrimoine mondial de l'UNESCO, soutenu par El Yamine Soum et Lova Rajaoarinelina consultante pour la RIF, également présente à ce colloque. En effet de la réussite de ce projet peut découler une réelle bouffe d'air frais pour l'économie du pays, espérons que les politiques suivront cette initiative et comprendront que la réussite de ce projet devrait s'inscrire dans les priorités d'ordre national. Souhaitons à leur bon courage!

Lova RAJAOARINELINA

Consultante Géopolitique

Zone Afrique de l'Est- Asie du sud Est- Madagascar

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article