Production de riz: Une meilleure récolte est attendue

Publié le par Alain GYRE

Production de riz: Une meilleure récolte est attendue

Lundi, 01 Septembre 2014

 

Après l’effondrement de la production de riz en 2013, la récolte de 2014 - qui s’annonce proche de la moyenne – devrait permettre de reconstituer les réserves alimentaires et d’améliorer l’accès à la nourriture.

 

Toutefois, les pertes de récoltes provoquées par les invasions de criquets et les mauvaises conditions climatiques, en particulier dans le sud, continueront de mettre à rude épreuve la sécurité alimentaire dans les régions touchées.

 

Dans ce contexte, les données de la FAO mentionnent qu’en Afrique, les perspectives sont plus prometteuses et l’on s’attend à une augmentation de 3,6 pour cent d’une année sur l’autre, due principalement au redressement escompté à Madagascar.

 

Et selon les prévisions préliminaires de la FAO pour 2014, la production céréalière dans les PFRDV devrait avoisiner 448 millions tonnes, soit une hausse d’un pour cent par rapport à l’an dernier.

 

À Madagascar, la récolte de riz devrait retrouver des niveaux proches de la moyenne, après les dégâts provoqués l’an dernier par les acridiens et le mauvais temps. Les mesures de traitement et de prévention des invasions de criquets ont permis de réduire les dégâts potentiels et le temps relativement stable a favorisé la croissance des cultures cette année. Environ 1 million d’hectares ont été traités dans le cadre d’une opération anti-acridiens menée conjointement par le gouvernement et la FAO depuis septembre 2013. Une mission conjointe FAO/PAM d’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire est actuellement en cours et devrait fournir des renseignements plus précis sur les perspectives concernant les disponibilités du pays en 2014/15.

 

Et la FAO de noter qu’à  Madagascar, les importations de riz, qui ont fortement augmenté pendant la précédente campagne commerciale alors que le pays cherchait à compenser le recul de la production de 2013, devraient diminuer, car une meilleure récolte est attendue en 2014. Les prévisions établissent les besoins d’importation de blé et de riz de la sous-région à respectivement 3,6 et 2,8 millions de tonnes.

 

Il s’en suit que dans le pays, les prix du riz suivent une trajectoire descendante depuis le début de 2014, car le redressement de la production nationale et l’intensification des importations attendues ont permis de réduire les difficultés d’approvisionnement et de faire baisser les prix.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article