Production rizicole: 10 000 ha supplémentaires d'ici mi-2013

Publié le par Alain GYRE

Production rizicole: 10 000 ha supplémentaires d’ici mi-2013

     

 

Vendredi, 12 Octobre 2012

Etendre les surfaces rizicoles pour une autosuffisance alimentaire d’ici 2014-2015. C’est l’objectif du ministère de l’Agriculture.

Hier à Anosy lors du lancement de la Journée mondiale de l’alimentation (JMA) à célébrer le 16 octobre prochain et de la Journée mondiale de la femme rurale (JMFR) le 15 octobre dans le Vatovavy-Fitovinany, le ministre Roland Ravatomanga a précisé : « Il a d’abord fallu identifier les zones appropriées à la riziculture et les problèmes qui ont fait que ces zones n’ont pas produit comme il faut. En tout, il faut compter sur 10 000 ha de rizières supplémentaires d’ici mi-2013 et 20 000 ha dans 2 ans ». Dans le cadre de cette nouvelle approche, trois zones ont été identifiées. Le ministre cite Tanandava dans l’Atsimo-Andrefana. Les travaux de réhabilitation des barrages ont déjà démarré. Une fois terminés, ils permettront d’irriguer 6 000 ha supplémentaires. Deux projets de développement interviennent aussi dans ce domaine. Par ailleurs, la réhabilitation de barrages à Ankilizato et à Antsalova par le projet AD2M (Appui au développement de Menabe et du Melaky) permettra l’irrigation de 3 000 ha supplémentaires.

Dans la SAVA, le ministère entend remettre sur les rails la production rizicole d’Andapa en léthargies sur ces 25 dernières années. Ainsi, 2 000 ha supplémentaires devront être irrigués et d’ici 3-4 ans, il faut compter sur 5 000 ha additionnels. Rappelons que la cuvette d’Andapa était réputée pour sa production rizicole et dans les années 1975-1980, des systèmes de drainage et d’irrigation ont été mis en place grâce au Fonds européen de développement (FED). Mais la société d’Etat SOAMA en charge de la gestion de ces systèmes a périclité dans les années 80. Curieusement, cette entité en tant que personne morale n’a disparu du paysage économique qu’en 2005. Sinon, le ministère de l’Agriculture affirme qu’il n’abandonne pas les autres zones comme l’Alaotra et Marovoay, les deux greniers à riz du pays. Le ministre précise qu’avec les projets cités plus haut, l’objectif est d’étendre les surfaces rizicoles. Dans des zones comme Mahabo et Ankilizato (Menabe), la culture de haricots et d’oignons en contre-saison est à promouvoir en parallèle avec la riziculture. En attendant, la production rizicole pour la campagne 2011-2012 devrait dépasser celle de la précédente d’après toujours le ministre.

Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe.c 14/10/2012 20:59

A quand l'expotation vers la France?