Protection de la nature : Le reboisement comme solution

Publié le par Alain GYRE

Protection de la nature : Le reboisement comme solution

Jeudi, 30 Janvier 2014

 

Madagascar figure parmi les pays les plus touchés par le changement climatique. Cette vérité indéniable commence à se faire sentir de par les passages fréquents de cyclones ou dépressions climatiques en tout genre. A l’heure où l’on parle, une masse nuageuse s’est formée dans le canal de Mozambique et ses activités touchent plus particulièrement les zones entre Antsiranana et Besalampy. Simultanément, un amas similaire est constaté dans l’océan indien se trouvant entre Antsiranana et Toamasina. Ce qui, à coup sûr, entraînera des pluies abondantes dans les jours à venir sur tout le territoire. Notons que les parties Nord et Nord-ouest du pays se remettent à peine du passage de la dernière Zone de convergence intertropicale (ZCIT) qui a fait de malheureuses victimes et plus de 500 sinistrés, sans parler de la dépression Deliwe. Devant cette situation, la sauvegarde de l’environnement revient au cœur de l’actualité et de la préoccupation sociale. Il est maintenant question de mettre sur place une politique environnementale durable et un système de gestion de risques et catastrophes sans faille.

 

Afin de connaître les avis des Malgaches sur le moyen le plus efficace pour la protection de l’environnement, une étude a été menée à cet effet. Sur ce, le développement de l’écotourisme serait le moyen le moins efficace, sachant que toutes les personnes questionnées, toutes tranches d’âge confondues, lui donnent une efficacité qui ne dépasse pas les 5%. Juste après l’écotourisme vient l’éducation et l’information citoyennes sur les sujets concernant l’enviromment. Le pourcentage des personnes croyant à l’efficacité de l’éducation citoyenne varie selon l’age. Plus la tranche d’âge augmente, plus l’on pense que l’éducation citoyenne est efficace .27% des personnes entre 26 à 30 ans pensent que l’éducation est une solution efficace, contre 22 % pour les personnes entre 21 à 25 ans. L’application de la loi sur l’environnement peut s’avérer être une solution pérenne mais de longue haleine et 25% des Malgaches pensent également que c’est une solution envisageable pour protéger l’environnement. Le reboisement reste la solution la plus évoquée par les Malgaches pour lutter contre la dégradation de l’environnement. 40% des personnes entre 21 à 25 ans pensent que c’est la meilleure solution, contre 35% pour celles âgées entre 31 à 35 ans. Cela dit, la saison des reboisements a commencé cette semaine sur tout le territoire malgache…

 

YL

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article