Ranomafana: Inauguration du "Namanabe Hall"

Publié le par Alain GYRE

Ranomafana: Inauguration du “Namanabe Hall”

Mardi, 03 Juillet 2012

L’aire protégée de Ranomafana vient de se faire gratifier d’une nouvelle infrastructure. Il s’agit d’un complexe culturel et scientifique destiné à la recherche et aux manifestations culturelles.

Inauguré hier, ce complexe est construit au sein du Centre Valbio qui a été inité par le Pr Patricia Wrigth de l’Université Story Brook à Neww York. D’après le communiqué de l’ambassade américaine, cette infrastructure est parfaitement intégrée à l’environnement et aux objectifs de sa création. Quoiqu’il ait été imaginé par le cabinet new-yorkais In Site Architecture avec ce que cela suppose de modernité, « Namanabe Hill » a été construit avec des matériaux locaux (granite, brique et bambou) et utilise l’énergie solaire pour la climatisation et l’équipement électrique tandis qu’un système de recyclage permet de traiter les eaux usées.

Bref, un site moderne qui correspond aux réalités de la forêt tropicale dans lequel il est implanté. D’après le communiqué, ce nouveau complexe est également un lieu d’éducation liée à l’environnement et de développement sanitaire et économique. Il est peut-être construit pour compenser un tant soit peu la sanction infligée par les Etats-Unis à Madagascar en l’excluant de l’AGOA. Cent « Namanabe Hall » n’effaceront pourtant pas les effets dramatiques de cette décision vraiment inamicale pour le peuple malgache.

La Gazette

 

Centre Valbio de Ranomafana :

 

« NamanaBe Hall », un joyau unique au cœur d’une nature 5 étoiles

 

Mardi, 03 Juillet 2012

 

C’était l’événement du jour à Ranomafana. L’inauguration, hier, du nouveau bâtiment de recherche du centre Valbio. La communauté scientifique des universités d’Antananarivo et de Fianarantsoa, les autorités traditionnelles et locales et la population, venue en masse.

 

« NamanaBe Hall », le bâtiment flambant neuf du Centre Valbio de Ranomafana, spécialement dédié à la recherche, a ouvert ses portes à un parterre d’invités. Un véritable joyau au cœur de la forêt pluviale du Parc National de Ranomafana où le centre Valbio travaille depuis maintenant 26 ans dans le domaine de la recherche notamment en matière de biodiversité, mais également en faveur de la préservation de la nature 5 étoiles dont Ranomafana est l’un des berceaux. Inaugurée hier, sous la pluie mais dans une ambiance fort chaleureuse, cette infrastructure qui s’étend sur 1440 m² a été construite aux normes anticycloniques. Le bâtiment de trois étages comprend une salle de conférence, une salle de formation dotée d’ordinateurs, des dortoirs de 52 lits, un studio audiovisuel doté d’équipements de haute technologie, un laboratoire scientifique, également équipé pour permettre aux chercheurs d’effectuer dans les meilleures conditions, des recherches sur la biologie moléculaire, les lémuriens et d’autres domaines relevant de la faune et flore, ou encore sur les maladies infectieuses telles les diarrhées et le paludisme. Le tout, bientôt doté d’une connexion internet haut débit en utilisant les fibres optiques de Telma et décoré en ayant recours aux talents artistiques et artisanaux locaux. On notera les œuvres photographiques de Pierrot Men qui ornent les murs intérieurs, et les produits des artisans locaux. Un véritable campus, en somme, car il réunit toutes les conditions permettant de mener des travaux de recherche en conformité avec les normes universitaires et scientifiques internationales tout en mettant en valeur les ressources locales.

 

« Friendship ». NamanaBe Hall, avec le premier bâtiment baptisé « Lova Be Hall » dont dispose déjà le centre Valbio à Ranomafana, est le rêve devenu réalité du docteur Patricia Wright de l’université de Stony Brook, aux Etats-Unis, fondatrice du centre Valbio. Cette université a apporté en grande partie, les soutiens financiers ayant permis la construction de ce nouveau bâtiment qui a nécessité un financement de 3 millions de dollars. Le président de cette université américaine, Samuel Stanley, a même fait le déplacement jusqu’à Ranomafana pour assister à l’inauguration de la nouvelle construction unique en son genre. « Nous avons cru en le Dr Wright et au travail qu’elle a effectué à Madagascar depuis 26 ans en faveur de la conservation de l’environnement. De plus, la nature incroyable de Madagascar et en particulier, celle de Ranomafana, constitue une grande opportunité scientifique pour l’Université de Stony Brook », a-t-il déclaré. Pour sa part, Patricia Wright n’a pas manqué de souligner l’aspect rassembleur de ce joyau de Ranomafana, car outre la plate-forme consacrée à la recherche sur la biodiversité à l’intérieur du parc national de Ranomafana qu’il représente, le centre est également celui de l’art et des échanges communautaires axés sur l’éducation à la conservation environnementale, à la santé et l’hygiène ou encore au développement économique. En remerciements et en reconnaissance du travail accompli à Madagascar par cette scientifique et non moins humanitaire au grand coeur, l’Etat Malagasy l’a élevée au grade de commandeur de l’Ordre national malagasy lors de la cérémonie d’inauguration d’hier.

 

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article