Région Analanjirofo: La filière girofle souffre

Publié le par Alain GYRE

Région Analanjirofo: La filière girofle souffre       

Mercredi, 19 Juin 2013

Comme son non l’indique, Analanjirofo, traduit littéralement par « Forêts de girofliers », est réputée pour la production de girofle présentant la grande partie de la production nationale. Une filière très porteuse car elle est source de revenus importantes pour les agriculteurs comprenant plus de 250 ménages producteurs de girofle et ou d'huile essentielle de girofle. Pourtant, les producteurs de girofle sont suspicieux, ils craignent une baisse de la production cette année. Alors que cette année, les producteurs ont misé sur 8 000 tonnes de production de girofle. Occupant une superficie de 22 380 km2 et est composée de 6 Districts, la Région Analanjirofo produit annuellement environ 7 000 tonnes.En effet, les feuilles de girofliers sont coupées pour produire de l'huile essentielle. Deux produits sont issus du giroflier, notamment le clou et l’huile essentielle extraite par distillation à partir des clous ou des feuilles. L'exportation d'huile essentielle de girofle qui représente encore pour 74% des exportations d'huiles essentielles nationales. Aussi, la filière manque d’opérateurs exportateurs. Depuis 2009, la production de girofle n’a cessé de régresser. De 15.000 tonnes en 2009 à 5.000 tonnes en 2012. Dans la Région Analanjirofo, le kilo s’achète à 9 000 Ariary. En avril 2010, le prix du girofle était entre 4 600 et 4 700 USD la tonne. Depuis le mois de novembre 2010, certaines personnes vendent le girofle entre 4 900 et 5 300 USD la tonne.

La vieillesse des girofliers entrent en compte également. Les plantations de girofle sont vieilles et non renouvelées. Normalement, le rendement annuel par arbre est estimé à 6 à 16 kg de clous frais correspondant à entre 900 kg et plus de 2 tonnes à l’hectare. Le girofle est le deuxième produit d’exportation dans le pays et tandis que la production nationale par an est estimée à 20 000 tonnes, la Grande Ile consomme très peu de girofle. En grande partie, la production est destinée à l’exportation à Singapour, en France, aux Etats - Unis, à Hong – Kong. Après l’Indonésie , Madagascar est le second producteur de girofle dans le monde. 95 % de la production mondiale de clous de girofle sont destinés à la fabrication des Kreteks, des cigarettes indonésiennes. En Afrique du Nord, dans les pays du Moyen-Orient et dans certains pays d’Asie, les clous de girofle sont utilisés comme épices en cuisine. Parmi les épices, les exportations de girofle constituent 77% des exportations en valeur en 2002. Et avec ses caractéristiques antiseptiques et anesthésiques, le girofle est également employé en médecine dentaire.

 

NIR

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article