Région Analanjirofo: Mise sur la propreté et la salubrité

Publié le par Alain GYRE

Région Analanjirofo: Mise sur la propreté et la salubrité       

Mercredi, 21 Août 2013

Initié par le ministère de l'Eau ,  un atelier pour la propreté et la salubrité se tient actuellement dans la région Analanjirofo. Propreté et salubrité, deux notions que beaucoup de Malgaches ignorent. 

 

Le niveau  du non-respect de ces deux notions atteint son top. Avec la pauvreté et le manque de volonté. L’île est dans un état pitoyable quant il est question de propreté et de salubrité. Pourtant,on mise sur la promotion de la destination Madagascar et il est important d'assurer la propreté des villes et des sites touristiques.

Les marchands ambulants ont leur part dans cette salubrité. Ils ne pensent pas nettoyer leur lieu de vente, partent le soir en  laissant tout sur les trottoirs et reviennent le matin en espérant trouver un lieu propre, prêt à les accueillir. Dans certaines municipalités les commerçants en bord de route sont obligés de nettoyer leur zone une fois par semaine. Il faudrait que les autorités compétentes imposent  aux municipalités à prendre un arrêté pour obliger les commerçants et autres riverains à prendre leurs responsabilités.

Dans les quartiers "huppés", c’est bien nettoyé et dans les quartiers périphériques on entasse les ordures dans divers terrains vagues. Alors qu’il n'y a pas forcément de balayeurs et de ramasseurs dans tous les accès secondaires.

Sensibiliser de la population reste le meilleur moyen contre  ce fléau.

Si chaque individu prend conscience de sa part de responsabilité dans cette énorme tâche, avant d'envisager de déplacer la montagne d'insalubrité il faudrait commencer par des petites choses comme éviter de laisser s'entasser des montagnes d'ordures près de chez soi .Mieux vaut prévenir que guérir.

En 2011, Madagascar enregistrait 2218 cas et 25 décès dus aux maladies d'origine alimentaire. Et pour cause, l’insalubrité.  Il faut des pratiques viables d'hygiène pour faire baisser l'incidence des maladies d'origine hydrique. Les normes d'hygiène et de salubrité reconnues doivent être respectées et le détenteur d'une autorisation d'occupation devra se conformer aux lois et règlements

 

NIR

La Gazette

 

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article