Regrets Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

Regrets        Max Randriantefy

Lundi, 07 Avril 2014

Dans les disputes opposant maris et femmes, souvent nos mots dépassent nos pensées et vis versa. Une fois apaisé, dans la majeure partie du temps on regrette nos actes et les blessures infligés à nos compagnes blessées par ces joutes conjugales.

 

Les regrets viennent toujours après, mais le pardon n’est pas toujours de mise car l’idée de vengeance qui s’ensuit a sali à jamais les cœurs purs des premiers émois où les réconciliations se faisaient dans les feux de retrouvailles corporelles ardentes.

 

 

 

Regrets

 

Je vivais près de toi sans jamais connaître

 

L’être de chair et de sang compagne de ma vie

 

Aigrie par le temps et mes luttes infinies

 

Chéries par les guerriers qu’étaient mes ancêtres.

 

 

 

Dans ma quête narcissique, oui j’ai oublié

 

L’épée que j’ai plantée dans ton cœur de femme,

 

De dame  blessée par quoi proviennent mes regrets

 

Ancrés, ensevelis, tapis dans mon âme.

 

 

 

Les béantes blessures terrées dans tes mémoires,

 

Au soir de nos vies agissent comme des poisons

 

Félons qui me tuent ignorant mes pardons

 

Au son des regrets empreints de désespoir.

 

 

 

Harcelés par les flèches d’une vengeance sournoise

 

Dois-je donc revêtir mon armure de guerre ?

 

Qu’hier encore je jurais partout que j’enterre

 

Les fers qui ensanglantaient ton âme bourgeoise.

 

 

 

T’as fermé à jamais les portes de ton cœur,

 

Pleure donc ô regret de vieil aventurier

 

Plier par les temps et les vents de la douleur

 

Auteur du silence me servant de bouclier.

 

          Max Randriantefy

 

 

Publié dans Poèmes malgaches

Commenter cet article