Réponse à l’invasion acridienne (2013–2016): La FAO protège le grenier à riz de Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Réponse à l’invasion acridienne (2013–2016): La FAO protège le grenier à riz de Madagascar                

Samedi, 31 Mai 2014

La population malgache s’inquiète que des essaims de criquets envahissent la région d’Alaotra Mangoro et s'attaquent aux rizières dans ce grenier à riz de Madagascar. En étroite collaboration avec le Gouvernement malgache, notamment le Poste de coordination national (PCN), le Centre national de lutte antiacridienne (CNA) et la Direction de la Protection des Végétaux (DPV), la FAO anticipe le problème et met en œuvre les mesures nécessaires afin de protéger les rizières d’Alaotra Mangoro et ainsi, préserver la sécurité alimentaire et les moyens d'existence de la population malgache au plan national.

 

Les opérations de prospection et de traitement terrestre et aérien se poursuivent dans la région d’Alaotra Mangoro afin de protéger les récoltes. Suite à des prospections intensives, les quatre essaims détectés entre Alaotra Mangoro et Ankazobe ont été entièrement éradiqués le 28 mai 2014. De plus, du 21 au 27 mai 2014, les équipes antiacridiennes ont pu éliminer 17 essaims dans les régions d’Analamanga et d’Itasy.

 

A l’heure actuelle, une base aérienne est placée à Ankazobe – 90 km au nord-ouest d’Antananarivo et une autre à Arivonimamo – 50 km à l’ouest de la capitale. Chaque base est équipée d’un hélicoptère, de moyens de traitement terrestre, de pesticides et des  autres intrants nécessaires à la conduite des opérations de lutte antiacridienne dans le respect des bonnes pratiques agricoles, de la santé humaine et de l’environnement.

 

La présence de ces bases aériennes va permettre le traitement des zones aux alentours des deux régions dans une zone allant de Maevatanana au nord à  Tsiroanomandidy à l'ouest. Depuis le début de la campagne antiacridienne, une superficie de plus de 1,1 million d’hectares a été traitée sur l’ensemble de la Grande Ile. La FAO et ses partenaires ne cessent de déployer leurs efforts pour protéger la sécurité alimentaire au plan national à travers le Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne (2013-2016). L’évaluation générale de la situation et des résultats de la première campagne permettra d’entamer la deuxième campagne de lutte antiacridienne dans les meilleures conditions sur le plan technique. Sur le plan financier, la mise en œuvre intégrale du Programme triennal nécessite encore la mobilisation de 15 millions d’USD.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article