Riziculture: La Réunion veut acheter des rizières à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Riziculture: La Réunion veut acheter des rizières à Madagascar

     

 

Samedi, 16 Février 2013

D’après un journal de l’île sœur, La Réunion s’apprête à acheter des rizières sur la Grande Ile.

Rappelons toutefois que les questions sur le foncier ne sont pas simples à Madagascar, surtout si elles concernent l’achat de terres par des étrangers. Elles ont fait partie des griefs lancés par le mouvement d’Andry Rajoelina contre le régime Ravalomanana en 2009. A l’époque, ce dernier voulait céder des millions d’hectares à des investisseurs coréens et indiens. Il faut pourtant noter que Madagascar est le seul producteur de riz parmi les îles de l’océan Indien. Une étude effectuée en 2011 par le réseau scientifique régional pour la qualité des produits agroalimentaires, Qualireg laisse supposer que Madagascar pourrait répondre à la demande réunionnaise en matière de riz biologique à destination des restaurants scolaires de La Réunion. Cette étude a eu l’appui du Fonds international de développement agricole (FIDA), un des rares bailleurs de fonds qui n’a pas suspendu ses aides pour Madagascar malgré la crise. Quant à La Réunion, la demande en produits biologiques dans les restaurations collectives s’inscrit dans les mesures prises par le ministère français de l’Agriculture liées à des questions environnementales. Ainsi, elle devrait représenter 20% des produits proposés dans ce type de restauration.

L’étude menée par Qualireg ont porté sur plusieurs questions dont les caractéristiques de la demande réunionnaise, l’impact sur la sécurité alimentaire nationale et/locale à Madagascar, la capacité de la Grande Ile à produire et à exporter du riz biologique, les modalités d’un projet permettant l’émergence d’une filière d’approvisionnement de riz biologique de Madagascar pour les restaurations collectives de la Réunion, etc. L’étude a montré qu’un riz malagasy bio peut correspondre au marché réunionnais. De plus, les conditions pour la mettre en place sont réunies pour que Madagascar réponde à la globalité ou à une partie de la demande réunionnaise. Mais pour l’heure, le schéma de cette coopération agricole n’est pas encore arrêté. L’on sait seulement que le conseil général de La Réunion travaille étroitement avec Madagascar. Et d’après le journal cité plus haut, un des projets du conseil porte sur l’achat de rizières dont les productions seraient rapatriées dans l’île. En attendant, la réflexion se poursuit au sein du service de la coopération régionale.

Mais si le projet réunionnais risque de se heurter aux questions du foncier, il faut aussi souligner que les agriculteurs réunionnais ne sont pas prêts à voir leur marché inondé de produits agricoles de Madagascar. C’est ainsi que la chambre d’agriculture de l’île sœur veille au grain en avançant que l’éventuelle coopération entre les deux îles devra se limiter au riz.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article