Romazava

Publié le par Alain GYRE

Romazava

 

Quantité : .pour 5 ou 6 personnes

 

Ingrédients :

1 kg de bœuf sans os (ou avec os, le poids de ceux-ci en sus) avec 15 à 20% de gras pour donner une certaine saveur au bouillon

500 g de brèdes : anamalao, anatsonga, anamamy (morelles)

Quelques tomates

Un peu d’ai (facultatif)

Huile

sel

 

Préparation :

 

-          Coupez les tomates en morceaux.

-          Coupez la viande en morceaux au moins de la grosseur d’un œuf.

-          Dans une marmite, versez un peu d’huile, chauffer, faites revenir la viande.

-          Ajoutez les tomates et l’ail, qui ne devra pas roussir.

-          Versez de l’eau  en plus ou moins grande quantité suivant que l’on désire avoir un bouillon dilué ou concentré..

-          Salez.

-          Faites bouillir à feu vif.

-          Nettoyez les brèdes, enlevez les grosses tiges, rincez-les.

-          Ajoutez les brèdes après une demie-heure d’ébullition. Réduire l’intensité du feu.

-          Poursuivre la cuisson 45 mn.

 

Servez très chaud avec du riz.

Accompagnez d’oignons confits au vinaigre, de gros piments frais au vinaigre, de piments verts, de « patsa » pilonnées frites à la tomate, d’un achard d’oignons verts et tomates, le tout servi à part.

.Pour les brèdes, il faut, avant tout et obligatoirement de l’anamalao plus ou moins piquant suivant les « boutons d’or » de la plante. S’il y en a trop, il faut en enlever une partie mais il faut en laisser assez pour la saveur indispensable.

L’anatsonga est une brède neutre assez grasse et quelque peu savoureuse alors que l’anamamy (morelles) donnera au plat une légère amertume qui convient admirablement.

La viande demande  un certain temps de cuisson, car les morceaux comme l’aloyau conviennent moins qu’un morceau de la culotte ou du poitrail.

d’après

Cuisine malgache

Pierre Boissard

Edition de « La librairie de Madagascar »

Publié dans Cuisine Malagasy

Commenter cet article