Rossy au "Toit de la culture"

Publié le par Alain GYRE

Rossy au « Toit de la culture » : Les prochains rendez-vous, ouverts au public !

     

 

Samedi, 10 Novembre 2012

C’est toujours la fête avec Rossy et compagnie ! Le « zoma mahafinaritra » et « sabotsy mifankahita » avec le roi du tapôlaka continuent les 16 et 17 novembre. Au même endroit, à la même heure avec la même équipe mais avec cette fois-ci, un public différent. Si les deux premiers cabarets ont en effet été réservés à des personnes privilégiées, ceux qui s’y tiendront les 16 et 17 novembre seront ouverts au grand public. « Les deux premiers rendez-vous que nous avons organisés au stade annexe ont été donnés en l’honneur de nos collaborateurs, nos sponsors et ceux qui nous ont apporté leur soutien. C’était également l’occasion pour nous de leur montrer nos réalisations. Les travaux ne sont certes pas encore tout à fait terminés mais on peut quand même s’apercevoir de toute la beauté de ce lieu. Les prochaines manifestations seront ouvertes au public », explique Rossy. Ces deux rendez-vous seront différents de ceux auxquels sont habitués les inconditionnels du chanteur. Le prix d’entrée est fixé à 5000Ar.

Mahetsaka

Midi Madagasikara

 

 

Cabaret : Rossy exauce des vœux

     

 

 

 

Samedi, 10 Novembre 2012

Rossy, le roi du tapolaka montre encore une fois qu'il est un artiste au grand cœur. Primo, il exauça les vœux des VIP qui ne pouvaient pas se rendre dans ses concerts en plein air en organisant une soirée feutrée dans sa nouvelle aire de spectacle à Mahamasina le week-end dernier. Secundo, avec la recette de ces soirées, il a pu réaliser le rêve de deux accordéonistes originaires d'Anosilava en prenant en charge leur carrière. L'un d'eux, Sabany alias Jaguar a même reçu l'accordéon diatonique de Rossy en guise de présent. Les 16 et 17 Novembre prochains, il remettra ses soirées cabaret qui seront cette fois d'un tout autre genre car l'ambiance sera plus tranquille que d'habitude, c'est-à-dire qu'il y aura plus de slow et moins de poussière. Le répertoire sera plus axé sur ses chansons d'amour, un avant-gout de son prochain DVD qui est actuellement en plein tournage

 

La Gazette

 

Grand chapiteau, la levée de fonds continue

Après la première version du cabaret de Rossy, la levée de fonds pour la finition du grand chapiteau au stade annexe Mahamasina continue. L’étape suivante est de vulgariser cette place conçue pour la promotion de la culture. De ce fait, les 16 et 17 novembre seront programmés par ce groupe mais cette fois-ci avec un public moins restreint que la dernière fois. En guise de rappel, les premiers cabarets de Rossy du weekend dernier a connu une ambiance plutôt tranquille mais conviviale. Une tout autre atmosphère a fait son compte, le roi du Tapolaka a £montré que son équipe a plus d’une corde à son arc, en entamant une ambiance de famille et de proches. Jean Emilien et Lego ont été également de la partie, en plus des apprentis accordéonistes de l’école que Tsiokaina vient d’ouvrir.
Pas plus tard qu’hier, l’association Soma international a offert un accordéon à l’accordéoniste Seban, responsable du doany d’Analalava, le village natal de Rossy. Une autre personne importante dans le monde de la musique est également venue dans la Capitale avec Seban, Pasy le réparateur d’accordéon de tout Madagascar. D’après Rossy, cet ancien musicien s’est reconverti en réparateur afin de vivre noblement et tranquillement dans son village. Mais aujourd’hui, avec l’ouverture de l’école d’accordéon à Mahamasina, celui-ci a décidé de rester un peu et prêter main forte à cette école sur le plan technique. D’habitude, Pasy utilise des ressorts d’anciennes horloges quand les touches ne fonctionnent plus, or de nos jours, ces genres de montre se raréfient donc, il est devenu difficile de réparer les accordéons. Il est à noter que le grand chapiteau implanté dans le stade annexe de Mahamasina, sera là à la disposition des promoteurs de la culture malagasy. Le projet « un toit pour la culture » continue avec ces cabarets établis par les associations Soma et Tsiokaina. Ceci dit, tous les artistes qui veulent promouvoir la culture malagasy sont les bienvenus. Le chapiteau en question va accueillir des artistes et propose également un thème différent pour chaque soirée. Ces premiers cabarets du roi du Tapolaka rentrent toujours dans le cadre de levée de fonds pour terminer les travaux d’aménagement de cette place en question, ainsi que l’école d’accordéon.

La Vérité

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article