Rugby - Can 2013 - Troisième place : Les Makis restent dans la poule A

Publié le par Alain GYRE

Rugby - Can 2013 - Troisième place : Les Makis restent dans la poule A

 

 1-rugby.jpg

Toussaint, le flanqueur malgache, cassant les plaquages ougandais

 

 

Dans l’obligation de battre les Ougandais pour croire encore en une qualification pour le tournoi qualification du Mondial d’Angleterre 2015, les Makis ont rempli leur mission, hier sur le stade de Mahamasina grâce aux six essais, tous transformés

(48-32). Du coup, José Harison et ses camarades prennent leur revanche sur les Cranes de l’Ouganda lors de la finale perdue, six années plus tôt, au même endroit. Ils terminent ainsi troisième de la poule A derrière le Kenya et le Zimbabwe, alors que les Ougandais sont relégués dans la poule B.

Sans complexe, ce sont les visiteurs qui ont réalisé la meilleure entame, hier. D'entrée, ils ont eu l’occasion d’ouvrir la marque sur un essai collectif. Mais Onen Johnatan a raté la transformation (0-5, 10e).

Les Ougandais ont occupé le terrain sans inquiétude. En face, les protégés de Berthin Rafalimanana ont éprouvé des difficultés pour imposer leur propre jeu. Il a fallu attendre la 17e minute pour les voir enfin entrer dans les 22 m adverses. Ils ont bénéficié d'une pénalité en moyenne position, à une vingtaine de mètres des perches, mais José Harison a nettement raté la cible. Les Makis balbutient toujours leur rugby. Jemba a profité de la situation pour rajouter dix points à son équipe sur un essai transformé et une pénalité (0-15, 17e).

Bonne idée

Courageux, les Malga­ches, n’ont pas abdiqué, prenant à leur tour le match en main. José Harison a enquillé (3-15, 19e). Un supporter optimiste derrière la main courante a lâché: « Cette fois, ça y est, c'est parti ! Et c'est pas fini... ». Un bon travail de fixation des avants, Herizo Rasoanaivo dit Radadatoa a eu la bonne idée de s'échapper vers l’extérieur, laissant Hery planter (15-10, 26e). Rija a assuré la transformation.

Dans la foulée, Jemba a rajouté trois points à son compteur sur un hors-jeu (18-10, 34e). Depuis, Rija et les siens ont assuré l’essentiel en se montrant plus adroits que leurs adversaires, aussi bien aux pieds qu’aux mains, et ont alimenté le compteur.

L’homme du match, Radadatoa, ayant touché l’en but (34e puis 39e) à deux reprises, a permis à son équipe de mener à son tour au score, à la mi-temps (24-18, 40e). Ce n’est qu’au retour des vestiaires que les Makis se sont mis définitivement à l’abri. L’équipe a fait des dégâts avec ses groupés pénétrants, en deuxième période.

Benja à la 41e puis Hery à la 43e ont failli marquer, mais ils ont respectivement été repris à un mètre de la ligne et en touche. Ce n’est que partie remise, José sur une pénalité (27-18, 44) puis Tahiana Randrianarisoa (34-18, 44e ) et Rija (41-18, 48e ), qui ont aplati successivement, ont enfoncé le clou.

Les Ougandais, sur des essais de Kimono Justin (60e) et Aredo Ogwall (68e), ont essayé de limiter les dégâts (41-32, 68e ). Mais le festival offensif a bien été au rendez-vous pour les Makis, qui ont laissé Rija aplatir de nouveau, et embellir tout (48-32, 80e ) dans l’arrêt du match. Madagascar n’aura qu’un an pour se préparer pour prendre sa revanche sur le Zimbabwe, son prochain adversaire à la finale CAN 1A jumelée avec la qualification mondiale d’Angleterre.

 

 

Mots-croisés

• Berthin Rafalimanana, entraîneur des Makis de Madagascar: « L’essentiel a été fait, qui est de rester dans la poule A pour disputer pour la quatrième fois la qualification à la Coupe du Monde d’Angleterre 2015. Nous avons enfin pris notre revanche sur l’Ouganda, qui à deux reprises, nous a barré pour la qualification mondiale ».

 

• Edmond Rakotoarimanana, meilleur joueur : « Un titre africain, je ne m’y attendais pas, c’est une belle surprise. Sur terrain, j’ai tout simplement essayé de bien jouer mon rôle et voilà… »

 

• Jerome Paawater, entraîneur de Kenya : « On a fini la saison en apothéose. C’était fabuleux. On s’attendait déjà au titre après avoir battu l’Ouganda en demi-finales. On a d’ores et déjà les yeux rivés à la qualification du Mondial d’Angleterre de 2015. Avec ces mêmes éléments, l’équipe pourra faire mieux ».

 

• Marcel Rakotomalala, président de la Fédération malga­che de rugby : « Le projet « Get into rugby » sera bientôt lancé dans la Grande île. L’objectif est de réunir plus de 20 000 jeunes ».

 

• Abdelaziz Bougja, président de la CAR : « Je tiens à féliciter la fédération malgache de rugby pour la bonne organisation de l’événement. En deux années successives, elle a pu organiser la CAN et c’est toujours avec succès».

 

• Morgan Buckley, manager général de l’IRB pour le développement : « Actuellement, l’IRB mise surtout sur les jeunes à travers le projet « Get into rugby », qui a déjà traversé 36 pays. Madagascar en bénéficiera bientôt. En attendant, je suis séduit par l’engouement des Malgaches pour le rugby ».

 

 

Soafara Pharlin

 

Lundi 15 juillet 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article