Santé buccodentaire: Utilisation de produits inappropriés

Publié le par Alain GYRE

Santé buccodentaire: Utilisation de produits inappropriés       

Lundi, 19 Mai 2014

Pour diverses raisons, de nombreux malgaches  ne consultent pas de dentiste pour le contrôle des dents. La majorité de la population malagasy néglige, volontairement ou involontairement, la santé dentaire. Cette année, à l’occasion de la journée mondiale de la santé buccodentaire, le ministère de la santé publique sensibilise par le thème choisi cette année « Cavité buccale mal entretenue, source de complications à distance ».  Beaucoup ignorent que  la santé buccodentaire de la population serait nettement améliorée par une prévention appropriée. L'hygiène bucco-dentaire a des règles incontournables et cette journée a été créée pour attirer l'attention du grand public et l'inciter à effectuer une visite de contrôle annuelle chez le dentiste. A Madagascar, 90% des enfants ont en moyenne 3 dents temporaires cariées, cet état de santé buccodentaire de la population s’aggrave avec l’âge. A 6 ans, 85% des enfants ont en moyenne 5 dents cariées.60% des jeunes de 6 à 15 ans souffrent de caries qui pourraient être évitées par l'acquisition dune bonne hygiène bucco-dentaire, toujours préférable à des soins curatifs. ce taux augmente à 90% à 15 ans, et atteint 98% pour les adultes entre 35 et 44 ans.

Ne pas consulter un dentiste est un fait mais utiliser les produits inappropriés en est un autre. A 200 Ariary , on peut se procurer une brosse à dent aux marchés aux puces et à 500 Ariary , une pâte dentifrice. Ces brosses à dents à prix bradés sont faites en fibres inappropriés pour la santé buccodentaire explique un médecin. Ces fibres détruisent même l’émail dentaire.

 

« Ces brosses à dents s’usent au bout de deux utilisations » a-t-on confirmé.  Les dentifrices peuvent nuire à la santé car ils ne passent pas sous contrôle sanitaire.  Ils sont d’une marque inconnue et laissent un goût désagréable dans la bouche.

 

Cette année, la semaine nationale de la santé buccodentaire sera officiellement lancée à Befato, dans la commune rurale d’Andranomafana, le 21 mai prochain. Aujourd’hui et demain, s’organiseront des  activités de dépistage de caries dentaires et de soins précoces seront proposés dans les écoles primaires publiques de Behenjy et d’Ambatolampy, dans la région Vakinankaratra. La semaine pour la santé bucco-dentaire aura lieu dans les 22 régions. Chaque région établit son calendrier respectif, en fonction des disponibilités des intervenants et en fonction de l’accessibilité des sites choisis.

 

Comme chaque année, l’objectif du ministère de la Santé Publique est d’améliorer la santé bucco-dentaire de l’ensemble de la population malgache par la réduction de l’incidence et de la prévalence de toutes les affections buccodentaires courantes, et un accès équitable aux services de soins buccodentaires aussi bien dans les zones urbaines que dans les localités rurales.

 

A titre d’information, « le Comité spécialisé du Conseil d’Administration de l’AFD pour l’appui aux initiatives des ONG s’est réuni le 11 février 2014 et approuvé l’attribution de douze nouvelles subventions. Subvention de 700 000 euros (soit 47 % du budget global) sur 3 ans à Aide odontologique internationale (AOI) pour un projet d’appui au développement intégré de la santé buccodentaire au Laos et à Madagascar. Le projet vise à accompagner les gouvernements laotiens et malgaches dans le renforcement des programmes de fluoration de sel et le contrôle qualité des dentifrices fluorés disponibles sur les marchés d’Antananarivo et de Vientiane. Au terme du projet, 9 hôpitaux et 30 médecins communautaires à Madagascar ainsi que les enseignants et étudiants de la faculté de Vientiane bénéficieront des activités de formation à la sécurité des soins et au soulagement de la douleur. Près de 35% de la population laotienne et 12% de la population malgache seront concernés par les programmes de fluoration de sel.»

 

NIR

La Gazette

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article