Santé infantile : La malnutrition préoccupe les parents

Publié le par Alain GYRE

Santé infantile : La malnutrition préoccupe les parents

1-nutrition1.jpg

Mialisoa Rakotomamonjy va ajouter Zazatomady dans les aliments de sa fille Rotsy

Les parents ignorent le genre d'aliments nutritifs que doivent manger leurs bambins. Le projet de fortification alimentaire Zazatomady est mis à leur disposition.

La région Ana­la­manga se trouve en tête de liste de la malnutrition chronique, de l’ordre de 64% selon l'Office national de nutrition (ONN). Une situation qui préoccupe surtout les mères comme Mialisoa Rakotomamonjy. Celle-ci a une fillette d'un an et demi. « Au dispensaire, l'on nous parle de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans et cela fait peur, surtout avec ses conséquences comme le retard de croissance,...Ma fille Rotsy mange tout ce que je lui donne: de la soupe aux légumes, du riz, des pâtes, du koba...J'ignore précisément ce que lui apportent ces aliments, mais je la trouve en pleine forme et son poids de 11 kilos me semble aussi normal. Non », interroge t-elle. De bouche à oreille, elle entend parler de telle ou telle nutrition favorable à la croissance d'un enfant. Alors que selon un médecin, « la qualité des aliments est plus importante que leur quantité ».
Hier, Mialisoa et beaucoup d'autres mères de famille ont répondu présentes au lancement de la fortification alimentaire Zazatomady pour les enfants de 6 à 23 mois, au dispensaire d'Ankadim­bahoaka.
Enrichissement à domicile
Financé par l'Unicef et coordonné par l'ONN, ce produit touche désormais le circuit privé dans 59 centres Top Réseau à Analamanga.
Il s'agit d'un apport nutritionnel, par le biais de l'enrichissement à domicile d'un repas quotidien. Les spécialistes en nutrition assurent son effet chez les enfants.
« Le projet de fortification alimentaire figure parmi les neufs interventions à fort impact sur la malnutrition chronique, et il est inscrit dans la feuille de route Scaling Up Nutrition (SUN Madagascar) », affirme Jean François, coordonnateur national de l'ONN. Zazatomady se présente sous forme de sachet d'un gramme recommandé par jour, et pour une durée de trois mois. La boîte de 30 sachets coûte 1 000 ariary.

Michella Raharisoa

Jeudi 14 mars 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

Brice 14/03/2013 17:57

C'est un problème assez préoccupant en effet. Bonne chance à eux tous ...