Santé: Les miracles des thérapies alternatives

Publié le par Alain GYRE

Santé: Les miracles des thérapies alternatives

     

 

Samedi, 17 Novembre 2012

Tout le monde connait et reconnait la médecine dite officielle et communément appelée conventionnelle. Elle existe depuis des millénaires elle évolue et ne cesse de se moderniser avec les greffes d’argans, le scanner, le laser … jusqu’à la chirurgie par télécommande.

L’on assiste à la nette diminution des maladies épidémiques, la prévention, combien efficaces par les vaccins … les inséminations artificielles et les bébé-éprouvettes. Des progrès époustouflants !

De l’autre rive, c'est-à-dire, parallèlement, d’autres acteurs toujours animés de la même passion, préconisent, élaborent mettent au point et appliquent d’autres méthodes, d’autres techniques et d’autres procédés. Ceux - là évoluent dans un domaine appelé médecine traditionnelle, médecine naturelle, les thérapies alternatives, médecine complémentaire ou tout simplement médecine parallèle.

Il ne s’agit pas ici de dresser une comparaison quelconque encore moins de faire de la concurrence « tout chemin mène à Rome » : et « on ira tous au paradis »

Du Ca. The. Com. des années 90 à ME. RI. TH (Métamorphose – Rivoson – Thérapie) de 2013, Rivoson RATIANARIMANANA étant membre de l’ANIM (Association Nationale des Tradi-praticiens de Madagascar) cherche aujourd’hui à faire homologuer son savoir – faire et briguer une nouvelle étiquette, LA MEDECINE PARALLELE.

Sur la quelle base est – elle fondée cette ambition si tonitruante ?

Sur des résultats obtenus ! Rivoson Ratianarimanana peut vous filer des noms et coordonnées des personnes guéries de l’épilepsie, du diabète, de l’hypertension … Ces miraculés se trouvent – ils à Antananarivo, dans les provinces, à Mayotte ou à Maurice .A Maurice, justement où il avait traité un malade , complètement paralysé pendant fort longtemps Atteint d’une maladie rare : DERMATO-MYOTIS.

Nous livrons à nos chers lecteurs les témoignages et remerciement de ce bienheureux, Mr IQBAL OOJAGEER, un confrère du Journal LE STAR.

Un matin d’Avril ou de Mai 2010. Je ne me souviens plus. Je ne me rappelle que de cet instant où, cloué au lit, j’ai vu apparaitre devant moi Yousouf, mon meilleur ami, et un étranger, Malgache d’apparence. La présentation faite, Yousouf est parti, son accompagnateur, Rivoson est resté. Ce masseur professionnel allait commencer, dès ce jour, un travail de constance, de patience et de persévérance jusqu’à ce que je recommence à retrouver ma force, mon courage, mon envie de vivre et de me battre contre la maladie et l’adversité. Quand vos muscles se lâchent, tous vos muscles, vous êtes incapable de faire quoi que ce soit par vous-même. Vous avez besoin d’une assistance pour boire pour manger, pour se lever du lit, pour s’asseoir, pour bouger, marcher, aller à la salle de bains, etc etc. voilà ce que j’ai du endurer pendant un peu plus de trois mois. Pendant tout ce temps, chaque matin et deux fois par jour, Rivoson se déplaçait à mon chevet. Il venait me masser. C’était douloureux, j’ai pleuré et j’ai même eu envie d’arrêter au bout d’une semaine. Par la grâce de Dieu, Rivoson et sa chère épouse Lina m’ont encouragé et soutenu. Ils m’ont fait le massage aux pieds et aux mains jusqu’à ce que je retrouve la guérison. Jusqu’à ce que je redevienne actif socialement et professionnellement. Mes larmes n’ont pas coulé pour rien. Leurs efforts et leur expertise non plus.

Merci du fond du cœur à Rivoson, Lina et leur fille Gaëlle car au-delà du massage quotidien, j’ai été témoin de leur chaleureuse présence, de leur gentillesse et de leur sourire. Tout cela aide quand on est malade.

(Témoignage de Iqbal Oojageer ,journaliste mauricien) imocom@hotmail.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

De tout ce qui précède, dites-nous Mr Rivoson RATIANARIMANANA, c’est quoi métamorphose ?

C’est le processus naturel de mutation vécue par la chenille qui se transforme en chrysalide et de la chrysalide en papillon. C’est peut-être la pierre philosophale qui transformerait un quelconque métal en or ?

L’action thérapeutique menée par Ca.The.Com ou Mé.Ri.Th a toujours eu comme objectif de transformer une obèse en mannequin, un élève cancre en lauréat, un homme affaibli et usé en athlète, un impuissant en un vrai mâle, et géniteur. La liste n’est pas exhaustive et nous comptons sur le sen de l’imagination de nos lecteurs pour un exercice d’acrobaties en s’appuyant sur les lois de l’adaptation et les règles de la récurrence.

Donnez-nous des exemples précis ?

Au hasard, prenons l’hypertension. Afin de pouvoir prétendre soigner, guérir et éradiquer l’hypertension, il faut essentiellement parvenir à enrayer toutes les causes de la maladie ; que ces cause soient directes ou indirectes, immédiates ou lointaines ou via d’autres causes intermédiaires. Le cœur. Il faut traiter le cœur pour qu’il puisse assumer ses fonctions de propulser, de faire circuler normalement le sang. Mais ce cœur dépend beaucoup d’une nutrition suffisante en matière de sels minéraux. Donc il est indispensable de remédier à toute carence en magnésium et calcium, par exemple. L’explication serait dix fois plus longue. C’est un travail de jonglage. Et ne soyez pas étonné de mes 32 ans de recherches !

Le sang. ME.RI.TH dispose les moyens de fluidifier le sang trop visqueux. C’est si simple, à partir du moment où le sang est plus liquide, il circulera à merveille, ne fatiguera plus les artères et ne formera plus les caillots, les bouchons !

Bref, il est loisible d’avancer que lorsque l’élimination se fait d’une manière naturelle et suffisante il n’y aura plus ni d’excès ni de surcharges. Nul n’ignore que ces surcharges-là sont les principales causes de l’hypertension.

Jusque-là, le traitement de l’hypertension n’est pas au complet, nos colonnes sont biens limitées.

L’obésité :

« La charité bien ordonnée commence par soi-même »

Traitement radical sur trois points :

Rétablir l’équilibre hormonal. Là toutes les maladies proprement féminines sont aussi prévenues et guéries (troubles menstruels… frigidité… problèmes de ménopause…) ; l’hypertension) ; et la boulimie.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article