Santé publique: Réouverture de 28 CSB à Analanjirofo

Publié le par Alain GYRE

 

 

Santé publique: Réouverture de 28 CSB à Analanjirofo       

Samedi, 28 Septembre 2013

La région d’Analanjirofo fait partie des cinq régions dans laquelle l’Unicef opère dans le cadre du projet Plan d’Appui aux Secteurs Sociaux de Base sponsorisé par l’Union Européenne qui a comme objectif  de réduire considérablement la vulnérabilité de la population la plus démunie en lui offrant la possibilité d’une prise en charge médicale tout en contribuant au renforcement de l’accessibilité et la qualité des services sanitaires de ces cinq régions. Un programme qui est le bienvenu en sachant que suite à la crise, 241 Centres de Santé de Base (CSB) ont été fermés sur les 2485 éparpillés dans toute l’île, et seul 21% de la population malgache sont prises en charge par les personnels de santé. Le programme PASSOBA va durer trois ans, ayant débuté le 27 septembre 2012, il prendra fin d’ici décembre 2015.

Le programme est orienté sur quatre axes dont l’amélioration de l’accessibilité géographique grâce à la réouverture des CSBs fermés suite à la crise ainsi que le recrutement de personnels de santé. En effet, on a pu constater que bien que certains CSBs aient pu surmonter la crise, bon nombre d’entre-eux tournaient au ralenti car les personnels ne pouvaient pas assurer les soins dus au manque d’effectifs. Le renforcement de la couverture et la qualité des prestations fournies au niveau des CSBs constituent le second axe de ce programme. L’amélioration de la gestion des médicaments et le renforcement de l’accessibilité financière des populations aux soins en sont le troisième et quatrième axe.

 

Durant ces trois ans, les objectifs à atteindre sont les suivants, une augmentation de 25%  de la couverture de la population en CSB, de 10% l’utilisation des consultations postnatales et de 20% des consultations pour les enfants de 0 à 5 ans.

 

Pourtant à l’heure où l’on parle on est encore loin du compte car suite à la crise de 2009, le domaine sanitaire tourne au ralenti. Concernant la région d’Analanjirofo, depuis le début de la crise 44 CSBs ont dû fermer leurs portes par manque de subvention. Et depuis le début du Programme PASSOBA, 28 d’entre-eux ont pu rouvrir leurs portes. Le Programme vise à redynamiser le secteur de la santé en mettant en œuvre les efforts nécessaires pour que chaque Malgache puisse avoir accès aux soins. Des mesures drastiques ont été prises à cet effet entre autres le recrutement de personnels de santé dans les CSB, et des agents de terrain de district qui aident les employés des centres de santé de bases. L’autre volet du projet PASSOBA c’est le fond d’équité ou le FANOME qui est un programme d’approvisionnement non-stop aux médicaments essentiels en utilisant le système de pharmacie à gestion communaitaire. Le concept du FANOME est simple, vendre les médicaments à prix abordables pour ceux qui en ont le moyen et prendre une partie de la vente afin de subvenir aux plus démunis. Et grâce à ce système, la population de la région d’Analanjirofo plus défavorisée peut actuellement s’offrir le luxe d’aller à l’hôpital. Afin de mieux la prendre en charge, des recensements ont été effectués par les agents de terrain de district au niveau de tous les fokontany afin de déterminer ces personnes défavorisées et les inclure dans des listes qui seront remises au CSBs dans lesquels leurs fokontany sont sectorisés. Après identification, on leur attribuera des cartes qui leur permettront d’avoir des médicaments gratuitement.

 

C’est dans le but de faire connaitre cela que le programme a organisé une formation deux jours pour les journalistes de la région d’Analanjirofo ces 24 et 25 septembre dernier afin que ces derniers puissent transmettre aux publics le concept du programme. 20 journalistes venus de toutes les communes de la région ont répondu à l’invitation. Formation à l’issue de laquelle ces journalistes ont produit des spots pour expliquer à la population l’importance du programme. A part la formation des journalistes, une descente sur terrain a été effectuée hier afin d’expliquer à la population locale le concept du PASSOBA et du FANOME. Outre ces séances d’informations, des agents communautaires ont été engagés. Ces agents communautaires sont des habitants du secteur visant à sensibiliser à leur tour leur voisin. La population locale a accueilli avec réjouissance ce programme qui leur permettait à nouveau de s’offrir le luxe de se soigner.

 

Yanne Lomelle

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

parfait 20/10/2016 08:46

demande d'emploi