Sar'nao 2012: Les émotions pour ouvrir le bal

Publié le par Alain GYRE

Sar'nao 2012 : Les émotions pour ouvrir le bal

photo.jpg

Johnson Rakotoniaina, devant ses œuvres, a remporté le concours organisé pour le mois de la photo

Les émotions dans tous leurs états. C'est l'exposition qui donne le coup d'envoi d'un mois de festivités autour de la photographie.

Du 6 novembre au 1er décembre, l'exposition « Les émotions dans tous leurs états » qui se tient au Louvre Antanina­renina, ouvre le mois de la photo, le rendez-vous incontournable des amateurs et professionnels de la photographie. De la joie, de la tristesse, de la déception, parfois de la colère se révèlent à travers les clichés de ces
participants au concours lancé par le comité d'organisation du mois de la photo. Le premier prix est revenu à Johnson Rakotoniaina qui a choisi de traiter le thème de la joie dans toute sa
splendeur.
Rien qu'avec les photos, on entend presque les éclats de rire de ces enfants, qui se contentent de très peu pour être heureux. Trois enfants, avec leurs seaux d'eau, acceptent avec plaisir de se faire photographier. Juste à leurs côtés, deux petites filles avec leurs nasses à poissons, les pieds dans la rizière, sourient à l'objectif du photographe.
« J'ai choisi de photographier des enfants car, par expérience, ils nous donnent la permission et leur joie est sincère et naturelle. Alors qu'avec les adultes, les choses sont beaucoup plus compliquées », confie le photographe Johnson Rakotoniaina, lauréat de ce concours.
Sentiment sur papier
Et ses clichés confortent son propos. Sourire radieux pour ce jeune danseur de hiragasy, joliment triste pour cet enfant devant son seau de tabac. Avec un brin de timidité parfois, mais le sourire reste candide et sincère. En deux clichés, le photographe donne à voir le plaisir à jouer dans l'eau qui se traduit par un sourire éclatant. No more comment.
Avec la joie, la transe des musiciens de Madajazzcar s'offre aussi à découvrir à travers les clichés de Hariniaina Rakotoson. L'étreinte presque amoureuse de ce guitariste avec son instrument laisse rêveur... Quelques photos coups de cœur du photographe Mamy Raelison ouvre le champ des émotions. La déception de ce garçon qui semble avoir raté son coup sur un terrain de football, ou encore la douleur de cette jeune femme en maillot, cette larme qui coule sur le visage du danseur Cerveau Kotoson,...

Domoina Ratsara

Mardi 06 novembre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article