Sarodrano Toliara : Le crabe de mangrove, filière d'avenir

Publié le par Alain GYRE

Sarodrano Toliara : Le crabe de mangrove, filière d'avenir

 

 14/05/2013

 

Le poisson, le crabe, les crevettes, algues rouges et les autres produits halieutiques sont des sources importantes de richesses pour les populations de Sarodrano, commune rurale de Saint-Augustin, district de Toliara II.

 

La filière de la pêche aux « crabes de mangrove » ou crabes de palétuvier, du nom scientifique de Scylla Serrata, représente un nouveau potentiel de cette région depuis deux ans. Un nouveau marché exploitable et demandé au niveau international. Madagascar n’exploite que seulement un tiers de son potentiel avec ses 325 000 ha de mangroves, représentant 20% des mangroves africaines. Le pays ne produit que 7 500 tonnes de crabes par an alors que cette filière revêt un potentiel pouvant aller jusqu’à 22 500 tonnes par an. Un potentiel sous-exploité, en réalité, alors que cetteespèce de crabes est la plus commercialisée au monde.

 

Un pêcheur de Toliara souligne : « Nous disposons de ressources halieutiques abondantes mais le niveau de vie des populations autour de ces ressources n’a jamais évolué. Ce sont toujours les étrangers qui ont des matériels sophistiqués, qui tirent plus de profits que les Malgaches ». Les efforts du PACP (Projet Appuis aux Communautés des Pêcheurs) financé par BAD (Banque Africaine de Développement) aide les pêcheurs de la filière à améliorer le niveau de vie, gérer la ressource halieutique. 90% des pêcheurs se contentent de ce projet.  

 

Manitrisa

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article