Secteur de l’Elevage : Des opportunités d’investissement pour les opérateurs

Publié le par Alain GYRE

Secteur de l’Elevage : Des opportunités d’investissement pour les opérateurs

(03-06-2013) - La mise en place des ranchs est en vue afin de développer l’élevage commercial de bovidés tout en assainissant leur commerce.

 

1-elevage1.jpg 

 

Un marché de zébu à Ambohimahasoa

© TGN

 

« L’importance de l’élevage dans l’économie rurale ». Tel a été le thème choisi dans le cadre de la matinée du développement rural organisée vendredi dernier par le PADR (Plan d’Action pour le Développement Rural) en partenariat avec le ministère de l’Elevage à la grande salle de conférence de la vice-primature chargée de l’Economie et de l’Industrie à Anosy. Il est évoqué que Madagascar dispose d’une grande potentialité dans le secteur de l’Elevage. Le ministère de tutelle sollicite ainsi les opérateurs privés à saisir les opportunités d’investissement dans ce secteur dès maintenant. En effet, c’est une source de revenu non négligeable pour l’économie rurale.

  1-elevage.jpg

Efforts. Notons que près de 85% des Malgaches vivent en milieu rural et tirent une partie de leurs revenus de l’élevage. Cependant, « le nombre de cheptels d’élevage a connu une baisse pour ne citer que l’élevage de porcs avec 800 000 têtes recensées en 2010 contre 850 000 têtes en 1999 tandis que la croissance démographique est en hausse. La consommation de viande a également connu ce rythme descendant pour la même période avec 9kg/habitant/an contre 14kg/habitant/an », a expliqué Bebe Razaiarimanana, la Secrétaire Permanente du PADR. Dans la même foulée, nombreuses sont les opportunités d’affaires identifiées au sein du secteur de l’Elevage. A titre d’illustration, « Les Comores importent annuellement 30 000 tonnes de poulets du Brésil alors que Madagascar n’est même pas en mesure de satisfaire les 1 000 tonnes », a-t-elle enchaîné. En tant qu’outil d’aide à la décision et de veille informationnelle, le PADR évoque ainsi qu’il faut booster des efforts pour développer ce secteur qui contribue à l’amélioration des moyens d’existence des ménages ruraux.

 

Ranch. En revenant sur les opportunités d’investissement dans le secteur de l’élevage, il faut rappeler que l’embargo sur l’exportation des produits dérivés de l’élevage bovin et de l’apiculture vers l’Union Européenne est maintenant levé. « Mais il faut des dizaines de milliards d’Ariary pour installer un abattoir respectant les normes internationales. C’est pourquoi, le ministère de l’Elevage va relancer le système d’exploitation de ranch pour assurer la traçabilité au niveau de l’élevage bovin », a évoqué Rakoto Jean Michel, le directeur des Ressources Animales. Il a poursuivi que 14 régions sont maintenant ciblées pour ce faire. La vision du ministère de tutelle est de développer l’élevage commercial via ce système de ranching qui permet en même temps d’assainir le commerce de bovidés dans le pays. « Mais ce projet nécessite l’implication des autres ministères tels que celui en charge de l’Aménagement du Territoire et de la Sécurité », a-t-il conclu.

 

Navalona R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

support guides 09/01/2015 10:34

You have given such a wonderful description about the importance of livestock in the rural economy. This topic has been a major topic of interest over the years. All the third world nations can learn a lot from this.