Sécurité alimentaire : « Aucune pénurie de riz à craindre »,

Publié le par Alain GYRE

 

 

Sécurité alimentaire : « Aucune pénurie de riz à craindre »,rassure le ministère de l’Agriculture

 (11-10-2013)

La période de soudure en est actuellement à son début. Jusqu’au mois de mars de l’année prochaine, la question d’alimentation sera au cœur des préoccupations des ménages, notamment ruraux tandis que les craintes de pénurie et de hausse du prix du riz gagnent les populations urbaines.

 

1-vary.jpg

 

 

C’est une période de soudure particulièrement rude que Madagascar traversera durant les prochains mois. Avec les aléas climatiques depuis le début de l’année où cyclones, inondations, sécheresses et basses températures se sont succédé, et auxquels s’ajoutent les invasions acridiennes, en forte recrudescence cette année, les productions agricoles, notamment celle du riz risquent d’en ressentir les répercussions. Selon le dernier rapport de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) et du PAM (Programme Alimentaire Mondial), il manquera cette année 240 000 tonnes de riz et 28 000 tonnes de maïs sur le marché local, à moins que des importations viennent combler le déficit.

 

Task force

Les responsables ministériels au sein du ministère de l’Agriculture rassurent quant à une éventuelle pénurie. « Le déficit au niveau de la production est connu depuis le début de l’année culturale et ses causes et possibles, ses conséquences, déjà identifiées. Nous ne sommes pas toujours contraints d’appeler au secours à l’étranger pour remédier à une situation de déficit de la production en riz », commente le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Rakotoson Philibert dans le cadre de la conférence de presse, hier, sur la célébration de la journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre. Et lui d’ajouter qu’il n’y a pas de crainte à avoir sur une éventuelle pénurie de riz car des importateurs privés se chargent déjà des importations. Par ailleurs, le task force déjà mis en place, s’attelle à la surveillance et à la mise en œuvre de ripostes en cas de menaces de pénurie, a-t-il été précisé. De même, la culture contre-saison est une option à ne pas négliger, souligne toujours le SG du ministère de l’Agriculture.

 

Et à lui de faire même allusion à l’actuelle campagne électorale en déclarant que « des candidats aux élections ont certainement déjà importé du riz pour être distribué aux électeurs ». Chose qui ne s’est pas encore produite sur le terrain, du moins de manière apparente, jusqu’ici.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article