SECURITE : Les chiens au service des entreprises

Publié le par Alain GYRE

 

SECURITE : Les chiens au service des entreprises

 

 

 1-chien.jpg

 

L’insécurité est l’un des facteurs de blocage de développement à Madagascar. L’acquisition d’un chien de travail est un des moyens efficaces pour assurer la sécurité.

 

Naguère pays paisible, depuis les dix dernières années Madagascar a plongé dans l’insécurité. « L’Etat, les investisseurs et la population sous-estiment la situation, c’est ce qui fait empirer la sécurité.», indique Michaël Andrianalisoa, Général Manager d’Univers Canin.

 

Face à ce constat d’insécurité flagrante, plusieurs sociétés qui œuvrent dans la sécurité et le gardiennage se sont ouvertes dans la Grande île en quelques années. Univers Canin, leader sur le marché des chiens à Madagascar, s’est spécialisé par exemple dans l’élevage de bergers allemands et de bergers belges Malinois. Depuis 20 ans dans le métier, l’activité s’est développée récemment : « En 2004, nous avons ouvert le département « sécurité proactive » qui consiste à vendre le service gardiennage maître-chien avec chien. Alors qu’auparavant, nous n’avons excellé que dans l’élevage et le dressage » explique Michaël Andrianalisoa. Ces races de chiens, spécialement le berger belge malinois, sont très habiles pour le gardiennage de domicile, des entreprises mais également en car-jacking (garde de corps rapproché dans un véhicule). « Le travail de 3 chiens de travail est équivalent à celui de 50 agents de sécurité. En plus, investir pour un chien qui ne trahit jamais est beaucoup plus bénéfique que recruter 3 à 4 gardiens qui souvent ne font que dormir » souligne t-il pour garantir la capacité de ses chiens. La qualité génétique des chiens est le principal atout d’Univers Canin par rapport au marché.

 Les opérateurs économiques étrangers sont les plus sensibles du « danger » sur le territoire. Ils constituent d’ailleurs 80% des clients d’Univers Canin. Vu le coût de l’acquisition des chiens opérationnels (à partir de 12 mois) allant de 4 à 10 millions d’ariary (1 200 à 3 000 euros), les petits entrepreneurs craignent d’y investir. Ce prix dépend de la spécificité des chiens (drogue, parking, domicile…), selon la demande du client. Le plus cher, par exemple, est celui qui réalise l’escorte en voiture car ceci demande un grand niveau d’entraînement.

 

Freda Rabarijohn

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article