Sirama et Zeren : « Il est urgent de construire des usines modernes », selon le ministre de l’Industrie Jules Etienne

Publié le par Alain GYRE

Sirama et Zeren : « Il est urgent de construire des usines modernes », selon le ministre de l’Industrie Jules Etienne

(16-06-2014)

Le ministère de l’Industrie prône la décentralisation de l’industrialisation en vue d’assurer un développement harmonieux et équilibré.

Vue de l'unité production de la Sirama à Brickaville

© internationalsteam.co.uk

Après la visite de la SIDEMA, le ministre de l’Industrie, Jules Etienne Rolland et son staff ont effectué vendredi et samedi dernier une descente à Brickaville et à Toamasina pour constater de visu les réalités à la SIRAMA, l’usine de production de sucre et à la ZEREN, l’usine de fabrication d’engrais implantée lors des investissements à outrance dans les années 80. « Afin d’assurer la relance de l’industrie à Madagascar, il est urgent de construire des usines modernes, vu l’état irrécupérable de ces industries, et ce, conformément à la mise en œuvre de la politique de création d’emplois assignée par le Président de la République », a conclu le ministre Jules Etienne au terme de sa visite.

 

140 millions d’Ariary

A Brickaville, il n’a pas oublié les employés déflatés de la SIRAMA tout en leur promettant de payer une partie de leurs arriérés de 13e mois. « Une enveloppe de 140 millions d’Ariary sera débloquée en leur faveur avant le 26 juin prochain », a-t-il annoncé. Quant à la société d’Etat en difficulté, ZEREN, sise à Toamasina, le ministre de Tutelle prévoit de transformer son site étalé sur une superficie de 40ha en une zone industrielle. « Nous avons besoin de ce site pour l’implantation de nouvelles entreprises franches après le retour de l’AGOA en 2015 », a-t-il soulevé. En fait, le ministère de l’Industrie, du développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises (PME) prône actuellement une décentralisation industrielle afin que toutes les régions de l’île profitent d’une création de valeur ajoutée et d’emplois locaux. C’est une solution efficace pour assurer un développement harmonieux et équilibré. Ensuite, le ministre de Tutelle a visité le port de Toamasina afin d’évaluer tous les maillons de la chaîne en attendant la reprise de l’AGOA. Il faut savoir que le port a une fonction industrielle.

 

 

Navalona R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article