Sortie d'albums : Be Mozik ! mise sur des valeurs sûres

Publié le par Alain GYRE

Sortie d'albums : Be Mozik ! mise sur des valeurs sûres

1-musique.jpg

Mika (à dr.), de la maison de production Be Mozik !, a présenté Tantsaha de Rajery (à g.) et H.A.T de Tongue Nat

Deux artistes d'horizons différents viennent d'être produits sous le label Be Mozik !. Le valihiste Rajery et le rappeur Tongue Nat. À découvrir.

H.A.T, le premier album du rappeur ex membre de 18.3, Tongue Nat, et Tantsaha du valihiste Rajery viennent de sortir au label Be Mozik ! La présentation officielle des deux albums a eu lieu, hier au CGM Analakely, en présence des artistes et du producteur Samoëla Rasolofo­niaina. Un choix qui ne s'est pas naturellement imposé, car le secteur de la production a du mal à passer du rouge au vert.
Be Mozik ! a préféré miser sur Rajery, Germain Randria­narisoa de son vrai nom, un artiste international d'une notoriété incontestable. Son approche de la musique enracinée dans les traditions populaires a fait de lui un des ambassadeurs de la musique malgache à l'étranger. Le lauréat du Prix RFI Musique du monde en 2002 a bien su imposer sa signature et continue d'alimenter sa création avec les sonorités traditionnelles.
Dans Tantsaha, Rajery se livre à un retour aux sources, où il explore les sonorités les plus authentiques. Ce cinquième album vient confirmer l'engagement de l'artiste dans la préservation de l'environnement. Tantsaha raconte le quotidien des paysans, avec en toile de fond un cri d'alarme face au rythme effréné de la destruction de la nature.
Provocateur
Be Mozik ! est aussi connu pour son ouverture. La première collaboration qui a porté ses fruits dans le monde de la musique urbaine est associée au nom de Raboussa. La production de H.A.T de Tongue Nat vient témoigner de la confiance du producteur vis-à-vis des artistes
« urbains ». Dans un milieu qui voit émerger une belle dynamique avec l'arrivée du label GasyPloit et l'éveil du clan Mafianar, Be Mozik ! confirme sa volonté de prendre sa place dans ce genre musical.
Onja Nirina Ralambomamy, alias Tongue Nat, verse dans l'expression ludique pour présenter son H.A.T qui se lit « Harena An-kibon'i Tongue » (ndlr : le trésor que recèle Tongue). Un titre intriguant, un tantinet provocateur. Le chanteur rassure, il ne parle pas de politique dans son album. Concocté depuis 2009, ce nouvel album porte la marque de la maturité et l'ouverture.
« Que puis-je dire si ce n'est que c'est du rap dans toutes ses formes. On y trouve du rap pur et dur, du hip hop gospel,... On y décèle de la maturité. Peut-être parce que l'âge avance. Il y développe des textes qui appellent plus à la réflexion qu'à juste faire rire », remarque Ando Rhayo Rakotoniaina, beatmaker (compositeur-arrangeur).

Domoina Ratsara

Vendredi 15 fevrier 2013

L’Express

Publié dans Musique

Commenter cet article